Nation : « A quelque chose le malheur de nos parents est bon », dixit Fidèle Gouandjika !

0
32

Le régime du Président Faustin Archange Touadéra, est entrain de tuer l’idéal démocratique centrafricain et d’entrainer doucement, mais sûrement le pays à sa partition, en acceptant que les groupes rebelles ont le droit de protéger leurs communautés de base, mettant ainsi le pays sous la coupe réglée des chefs rebelles étrangers. C’est ce qu’a dit Fidèle Gouandjika dans sa vidéo sur le problème de sécurité. Ainsi, Ali DARASSA, l' »allié stratégique du régime », est le protecteur des éleveurs peuhls nigériens en transhumance sur le territoire centrafricain et SIDIKI pour les peuhls camerounais, tout comme les groupes auto-défenses au KM5, sont autorisés à protéger les musulmans.

Aussi, le Président et son Gouvernement, qui gèrent un pays en situation de faillite, font preuve d’autosatisfaction la bouche béante. Or, n’eut été la perfusion financière de la Communauté Internationale qui est à notre chevet pour nous aider à payer les salaires, rembourser nos dettes, le temps de nous permettre de reprendre la maîtrise de son destin, ce régime des oligarques incompétents ne pourrait pas tenir. Ainsi, au lieu d’en profiter, il peine à imprimer sa marque de pouvoir et à relancer le travail dans l’administration publique et à mettre le pays sur orbite.

Pour démonter que la situation socio-politique et militaire s’est détériorée, nous allons donner quelques indices, jugez-en par vous même.

 Entre le 30 mars 2016 à la date d’aujourd’hui, on note :
Que tous les voyants sont au rouge, selon les nombreuses études des institutions internationales de notation, dont voici quelques 10 points clés pour mieux jauger la situation : – Les Institutions de Brettons Woods (BM, FMI) sont au chevet de l’État pour nous éviter la faillite (paiement de salaires, des dettes, des facilités financières exceptionnelles ); – Le PNUD ( classe la RCA, le dernier pays du Monde selon IDH) ; – Le Global Peace Index classe la RCA, l’un des pays le plus dangereux du Monde ; – Le Reporters Sans Frontières, classe la RCA, le 113è pays en terme de liberté de la Presse; – 14 Préfectures sur 16 sont sous contrôle total ou partiel des mouvements rebelles, dont certains sont des mercenaires étrangers; – Création de deux (2) nouveaux mouvements rebelles (3R dans l’Ouham-Pendé et « Auto-défense » dans le Mbomou); – Le PAM dit que la moitié de la population centrafricaine dépend de l’aide alimentaire internationale; – La BEAC, selon les données macro-économiques, classe la RCA, le dernier pays de la zone CEMAC; – L’UNICEF affirme que plus de 400 Établissements scolaires en RCA ne fonctionnent pas; – Plus de 11.000 soldats casques bleues sous le mandat des Nations Unies, peinent à rétablir la sécurité, à protéger les civils et collaborent avec les forces rebelles, sans que cela puisse pousser le pouvoir à faire appliquer les différentes résolutions.

Et voilà que, l’un des faucons du régime en vacances en Occident, se permet dans une vidéo en direct sur les réseaux sociaux, de narguer les centrafricains en disant : « A QUElQUE CHOSE, MALHEUR EST BON « .

En nous assenant des déclarations fantaisistes, des contrevérités, des incriminations contre les opposants républicains et de justifications du bien fondé des mouvements rebelles et de groupes d’auto-défense qui pullulent, il dit que ce sont des forces chargées de défendre leurs communautés. Mais quelle HAUTE TRAHISON ? Ministre Conseiller, Fidèle Gouandjika ! Vous osez justifier ainsi les massacres des milliers de centrafricains, par le droit des autres à se défendre en se constituant en groupes d’auto-défense, mais quelle ignominie !

Source : Réseauxsociaux

Haut du formulaire

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here