Ippy : Révélations sur les circonstances exactes de la mort du général Zoundécko de la coalition FPRC/RPRC/MPC…..

0
48

C’était le samedi 12 février 2017, au village Mbroutchou, situé à 25 km de la ville d’Ippy. Informés de l’attaque imminente de leur position par les éléments de la coalition FPRC/RPRC/MPC sous le haut commandement des généraux Zoundécko et Harda Harkouma, les combattants de l’UPC d’Ali Darass qui y étaient solidement installés, qui levaient l’impôt, rackettaient et qui y sévissaient en maîtres, auraient jugé utile de devancer leurs ennemis. L’affrontement entre les deux (2) forces  aurait eu lieu dans ce village et les combats qui auraient duré plus de deux (2) heures de temps, auraient été très durs et très rudes et c’est sur ce champ de bataille que le général Zoundécko mortellement atteint, non pas suite à une intervention des forces onusiennes mais par une balle provenant d’un combattant de l’UPC, serait décédé plus tard vers 9 heures du matin.

Alors, à court de munitions et devant la puissance de feux et la supériorité numérique de l’ennemi, les combattants de l’UPC auraient tout simplement décroché du village Mbroutchou pour trouver refuge dans la ville d’Ippy. Ils y auraient été contraints quelques minutes plus tard par leurs poursuivants, malgré l’appui du contingent mauritanien de la Minusca, d’abandonner précipitamment  cette fois – ci la ville à l’ennemi qui y serait resté maître jusqu’à 15 heures de l’après – midi.

 Et c’est quand la coalition FPRC/RPRC/MPC avait pris la décision de continuer sa marche vers la ville de Bambari que la Minusca aurait fait décoller ses hélicoptères de combats et mêmes des mirages ou des jaguars en provenance de Ndjamena ou de Libreville pour neutraliser ses colonnes de véhicules et plus d’une centaine de ses combattants.

Telle que décrite et relayée fidèlement ci-dessus, cette information de sources recoupées et généralement sûres révèle que le général Zoundécko n’aurait pas été ciblé par la Minusca et n’aurait pas été abattu par un élément des forces onusiennes. Et c’est ce qui atteste depuis lors du contrôle effectif et total de la ville d’Ippy par les éléments de la coalition FPRC/RPRC/MPC et comme l’avaient fait leurs ennemis de l’UPC, y séviraient désormais, lèveraient l’impôt et racketteraient la population en érigeant des check-points au sortir et à l’entrée de la ville, au vu et au su des forces onusiennes de la Minusca.

Gaspard Koyatémo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here