Centrafrique : sommé par Antonio Guterres, l’Imposteur de Bangui déclare du bout des lèvres un cessez – le – feu

0
243

 

La conclusion du cycle électoral législatif en août a marqué une étape importante pour la fragile démocratie de la République centrafricaine. Je salue les citoyens qui ont exercé leur droit de vote, contribuant ainsi au maintien de l’ordre constitutionnel. Il est temps à présent que le Gouvernement et les institutions centrafricaines, et en particulier les élus, redoublent d’efforts pour répondre aux attentes de la population qu’ils servent, à savoir mettre un terme au conflit permanent, aux déplacements, aux exactions visant des minorités religieuses et ethniques, et aux violences sexuelles, et participer activement au processus de pacification tel que promis lors du Forum de Bangui en 2015. La paix ne peut être maintenue par des moyens militaires. Dans la droite ligne de l’Accord politique de 2019, la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs a demandé au Gouvernement de déclarer un cessez-le-feu. Je réitère cet appel et invite le Gouvernement à poursuivre son action en faveur d’une issue politique à la crise, tout en redoublant d’efforts pour s’attaquer aux causes profondes du conflit.

Je me réjouis de l’adoption du plan stratégique de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, qui donne la marche à suivre, avec le concours de la région, pour relancer le processus de paix, en particulier la mise en œuvre de l’Accord politique de 2019. Je demande aux partenaires régionaux d’adopter une approche coordonnée afin de veiller à ce que tous les efforts soient pleinement alignés à l’appui de l’exécution de l’Accord politique. J’exhorte le Gouvernement et les groupes armés à prendre des mesures rapides et concrètes en vue de l’application effective de l’Accord, à commencer par la déclaration d’un cessez-le-feu et l’arrêt immédiat des hostilités par tous les acteurs. Tous les acteurs devraient continuer à se servir de l’Accord comme d’un cadre pour résoudre le conflit dans le pays.

Je me félicite de l’invitation faite par le Président aux combattants de la
Coalition des patriotes pour le changement de déposer les armes et de réadhérer aux mécanismes de mise en œuvre de l’Accord, ce qui a permis un véritable dialogue, notamment au niveau local, pour les minorités, les femmes et les jeunes. J’invite le Gouvernement à continuer de s’employer à assurer la mise en œuvre d’un programme complet de démobilisation, de désarmement, de réintégration et de rapatriement conduisant à la dissolution des groupes armés.

Source : Rapport du SG au Conseil de Sécurité du 12 octobre 2021

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here