Centrafrique : quand Touadéra et Brigitte remettent des jouets offerts par la Chine à des orphelins au lieu des livres et ordinateurs portables !

0
61
CÉRÉMONIE DE REMISE D’UNE SÉRIE DE DONS OFFERTS
PAR LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE
Le couple Brigitte et Faustin Archange TOUADERA a présidé dans l’après-midi du jeudi 30 mai 2024 au Palais de la Renaissance la cérémonie de remise d’une série de dons offerts par la Première Dame de Chine PENG Liyuan.
Les jouets ont été distribués au profit de jeunes enfants orphelins de Bangui pour leur plus grand plaisir. Vient ensuite le tour de l’Hôpital de l’Amitié qui des médicaments et du matériel médical. La Fondation Cri de Cœur d’une Mère a reçu de son côté des vivres destinés aux personnes prises en charge par la Fondation.
L’Ambassadeur de la République Populaire de Chine en Centrafrique LI Qinfeng a salué l’excellence de la coopération Sino-Centrafricaine qui rentre dans sa 60e année et prend rendez-vous pour la visite prochaine du Professeur Faustin Archange TOUADERA en Chine pour le renforcement de nos relations.
Dans son allocution de circonstance, la Première Dame de Centrafrique Brigitte TOUADERA a remercié la Première Dame de Chine pour ce geste qui témoigne de son amour envers les enfants de Centrafrique. Un geste que la Première Dame de Centrafrique qualifie de caritatif et fraternel et fruit d’une coopération agissante entre la République Centrafricaine et la République Populaire de Chine .
“Nous célébrons aujourd’hui, la Journée Mondiale de l’Enfant. A cette occasion nous devons offrir un espace aux enfants afin de promouvoir leurs droits”.
La célébration de la Journée Mondiale de l’Enfant nous permet de promouvoir et de mettre la lumière sur les droits de l’enfant et de sensibiliser le public sur la défense des droits fondamentaux des enfants.
La Présidente de la Fondation CRI DE COEUR D’UNE MÈRE Brigitte TOUADERA a réaffirmé son engagement en faveur de la lutte contre le mariage précoce et les mutilations génitales des jeunes filles et contre le travail forcé des enfants. Car, affirme-t-elle, la place des enfants est dans les salles de classes.
La Première Dame de Centrafrique a profité de l’occasion pour rappeler la campagne lancée par l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement en faveur de la lutte contre les violences basées sur le genre.
La Renaissance

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici