Centrafrique : « meurtre de neuf Chinois »: quand un certain Touadéra accuse la CPC et veut des preuves !

0
133
« ……..Mes Chers Compatriotes ;
Avant de vous entretenir brièvement sur l’état de la Nation, je voudrais partager avec vous quelques observations qu’il m’est arrivé de faire ces derniers mois sur la marche de notre pays.
Dans mon discours à la tribune de la 5ème conférence des Nations Unies sur les Pays les Moins Avancés, à Doha, au Qatar, le 6 mars courant, je rappelais que notre pays était victime des visées géostratégiques liées à ses ressources naturelles ; qu’il s’était confronté aux ingérences étrangères qui le maintenaient dans la dépendance, l’insécurité et l’instabilité.
Je rappelais également que la République Centrafricaine a toujours été considérée, à tort, par certaines puissances occidentales, comme une réserve de matières premières stratégiques ; qu’elle était soumise depuis son indépendance à un pillage systématique, facilité par l’instabilité politique entretenue par certains pays occidentaux ou leurs sociétés qui financent des groupes armés terroristes dont les principaux leaders sont des mercenaires étrangers.
J’avais rappelé que les attaques récurrentes des groupes armés terroristes visaient à rendre notre pays ingouvernable, à empêcher L’État d’exercer son droit de souveraineté sur les ressources naturelles et son droit légitime à l’autodétermination.
Les attaques terroristes dirigées contre les investisseurs miniers visent à empêcher L’État, privé de l’aide budgétaire depuis plus de trois ans, de bénéficier des ressources financières tirées de l’exploitation de l’or et de diamants, en vue de provoquer les arriérés de salaires, pensions, bourses, la flambée des prix des produits de première nécessité.
Il s’agit, à l’évidence, de créer les conditions d’une explosion sociale en vue de justifier un coup D’État sans cesse en préparation.
La plus récente manifestation de cette politique de terreur menée par la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) est l’attaque terroriste perpétrée, le dimanche, 19 mars courant, sur le site minier de la société Gold Coast Group à Chimbolo, à 25 Km de de Bambari, qui a couté la vie à neuf (9) ressortissants Chinois.
Trois autres ressortissants Chinois ont été, une semaine plutôt, pris en otage dans un site minier à Abba, dans la Préfecture de la Nana-Mambéré.
C’est avec un cœur brisé que je réitère ici mes sincères condoléances à la République Populaire de Chine, aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
La République Populaire de Chine et la République Centrafricaine entretiennent d’excellentes relations d’amitié et de coopération dont les racines sont profondes et inébranlables.
Je condamne avec la plus grande fermeté les attaques terroristes et les prises d’otages qui visent à briser cette excellente coopération et décourager les investisseurs étrangers qui voudraient nous aider à exploiter nos ressources naturelles en vue d’améliorer les conditions d’existence de nos populations.
Tout en saluant l’évolution positive de l’enquête judiciaire ouverte, je souhaite qu’elle aboutisse à la manifestation de la vérité, à l’identification des auteurs et complices, à leur traduction devant les juridictions compétentes et leur condamnation à des peines prévues par la loi.
Même si les mots ne suffiront pas pour soulager la peine du peuple ami Chinois et des familles des victimes, je vous invite à observer avec moi une minute de silence, pour leur exprimer nos plus affectueuses condoléances et rendre un hommage appuyé aux victimes.
Une minute de silence.
Je vous remercie.
Mes Chers Compatriotes ;
Ainsi que vous le savez, certains éléments des FACA ont été pris en otage par la C.P.C, le 14 février 2023, à Sikikédé, dans la Vakaga, alors qu’ils exerçaient leurs missions régaliennes.
Le 17 février, un Douanier et un agent de la santé en mission dans la Préfecture de Lim-Pendé avaient été assassinés par la C.P.C.
Il y a une semaine, cinq personnes ont été tuées dont trois soldats et un enfant de 7 ans dans la plus récente attaque terroriste de la C.P.C à Kadjama, à 35 Km de Markounda, dans la Préfecture de l’Ouham.
La liste des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par la C.P.C est longue. Ces crimes ne resteront pas impunis, j’en suis persuadé.
Je tiens à rappeler aux leaders de la C.P.C, qu’au sens du droit international et de notre Code pénal, la prise d’otages est le crime odieux le plus condamnable, car elle porte atteinte aux droits inhérents à la personne tels que la vie, la liberté et la sécurité.
Aux éléments des FACA et ressortissants Chinois pris en otage par la C.P.C, que le Gouvernement met tout en œuvre pour leur libération prochaine.
Je saisis cette occasion solennelle pour demander à la communauté internationale d’intensifier la pression sur la C.P.C afin qu’elle libère sans délai et conditions, les otages…… »
SOURCE : DISCOURS A L’OCCASION DU DEUXIEME ANNIVERSAIRE DE SON INVESTITURE
BANGUI, 30 MARS 2023

Laisser un commentaire