Centrafrique : les autorités expulsent un soldat de la Minusca soupçonné de trafic d’armes

0
176

Les autorités centrafricaines ont expulsé, mardi 05 septembre 2023, un soldat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca). Dans le document d’expulsion, le ministère de la Sécurité publique soupçonne le casque bleu du contingent mauritanien « de moralité douteuse, d’association de malfaiteurs et de trafics d’armes ».

Abdoul Kaninch, sergent du contingent mauritanien de la Minusca, est expulsé avec effet immédiat. Le soldat, âgé de 30 ans, a été arrêté le 31 août dernier par la police centrafricaine à Bangui. Il aurait été appréhendé en flagrant délit de trafic d’armes et de munitions. Si l’information a été démentie dans un premier temps par la Minusca, qui a parlé de désinformation, les faits ont été confirmés avec la décision de son expulsion du territoire national.

Interdit d’accès en Centrafrique

« Il est ordonné l’expulsion du territoire de la République Centrafricaine du nommé Abdoul Kaninch, âgé de 30 ans, fils de Kaninch Med et de Mariame Salim, de nationalité mauritanienne, Sergent du contingent mauritanien de la Minusca. Motifs : moralité douteuse ; association des malfaiteurs ; trafic des armes et munitions de guerre», a précisé l’arrêté pris par le ministre de la Sécurité publique, poursuivant que « l’accès et le séjour en République Centrafricaine lui sont strictement interdits ».

La Minusca, après avoir reconnu l’identité du soldat, annonce l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur cette affaire.

« Des procédures disciplinaires ont été immédiatement initiées »

« Nous ne sommes pas du tout en contradiction avec les autorités centrafricaines. Les gens, avec moralité douteuse, n’ont guère de place au niveau de la Minusca. La Minusca regrette le comportement inacceptable de l’un de ses éléments, qui viole les standards qui régissent le comportement de son personnel. Par conséquent et conformément à sa politique de tolérance zéro, des mesures administratives et disciplinaires appropriées ont été immédiatement initiées », a affirmé Guy Karema, porte-parole adjoint de la mission onusienne en République centrafricaine.

En 2018, un soldat du contingent gabonais de la Minusca avait été arrêté en flagrant délit de trafic de munitions par la gendarmerie nationale, non loin du Pk5, dans le 3e arrondissement de Bangui. Ce dernier avait été expulsé quelques jours après son arrestation.

RNL

Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici