Centrafrique : l’ambassadeur russe Vladimir Tittorenko rappelé à Moscou

0
147

Africa Intelligence- L’ambassadeur russe à Bangui rappelé à Moscou

Alerte publiée le 14/05/21 à 12 h 40 – Au plus fort de la guerre d’influence qui se joue entre Paris et Moscou, l’ambassadeur russe en Centrafrique Vladimir Titorenko, en poste depuis janvier 2019, va être rappelé à Moscou.

Selon les informations d’Africa Intelligence, l’ambassadeur russe en Centrafrique Vladimir Titorenko va quitter Bangui le 15 mai via le vol Kenya Airways « KQ579 » et regagnera la Russie après une escale à Nairobi.
Le rappel du diplomate avait été décidé mi-avril par le cabinet du ministre des affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov. Plusieurs des sorties du diplomate dans la presse et sur les réseaux sociaux ont été jugées « très agressives » par les conseillers du ministre et avait suscité un certain malaise. Vladimir Titorenko avait notamment tenu des propos très durs contre une partie de l’opposition centrafricaine, dont le challenger à l’élection présidentielle Anicet-Georges Dologuélé, mais également contre plusieurs journalistes sur place. A l’inverse, il a toujours affiché un soutien indéfectible au président Faustin-Archange Touadéra, qui lui a assuré une solide popularité dans les cercles du pouvoir banguissois.
Le rappel de Vladimir Titorenko apparaît également en creux comme un message d’apaisement envoyé par Moscou à Paris dans un climat de fortes tensions entre les deux capitales sur le dossier centrafricain (voir notre enquête du 05/05/21). L’ambassadeur avait à plusieurs reprises suscité le mécontentement de la diplomatie française. Un message qui pourrait être double et s’adresser également au Tchad voisin : en mars, le diplomate avait publiquement regretté que le Tchad « ne [puisse] pas ou ne [veuille] pas sécuriser ses zones frontalières », utilisées comme bases arrière par la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), attisant l’ire du ministère des affaires étrangères tchadien.
Ambassadeur à Bangui depuis janvier 2019, Vladimir Titorenko avait auparavant été en poste à Alger et à Doha.

Lu Pour Vous

Lettre du Continent

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here