Centrafrique : la ville de Ngakobo désormais sous contrôle de la CPC

0
331

« Alerte info

Des sources vérifiées et vérifiables font état de ce que la ville de Ngakobo, située dans la sous préfecture de Bambari, est passée sous contrôle des éléments non identifiés lourdement armés vers 13 heures.
D’après une source locale ayant requis l’anonymat, il s’avère que l’attaque perpétrée par les assaillants composés pour la plupart que des sujets peuhls de souches étrangères auraient pris d’assaut la ville vers 11 heures en s’attaquant aux positions des FACA à divers endroits.
Bilan provisoire établi par nombre de indics laisse croire qu’au moins 11 FACA tués quelques blessés, des otages et au moins six (6) autres ont eu la vie sauve en prenant cachette dans les hautes herbes de ladite ville.
Informé de la situation, selon toute vraisemblance, la réaction de l’état-major aurait été très timide au point de désespérer les rescapés de cette croisade militaire. La population pour la plupart aurait pris cachette chez les religieux de la localité ayant fait l’objet de cet affrontement militaire.
A la question de savoir pourquoi les supplétifs russes, basés à Bambari, la ville plus proche du lieu de l’attaque, n’ont pas réagi immédiatement ? Tenez-vous tranquille.
Une source militaire, laisse croire que c’est à dessein que les mercenaires russes n’ont pas branché. Pour être honnête, les mecs lors de l’expédition punitive des éléments armés non identifiés, auraient fait des simulations sur la puissance de feu des assaillants et en sont arrivés à la petite conclusion que s’ils tentent ce serait du carnage dans leurs rangs. D’où raison d’attendre les renforts à partir de Bangui dans la journée d’aujourd’hui et ou de demain avant d’envisager quoique ce soit.
Certaines indiscrétions vont même jusqu’à nous lâcher à la figure que les assaillants auraient lancé un ultimatum de mener un assaut sur la ville de Bambari d’ici 72 h.
Dans le souci d’équilibrer nos sources d’information, notre rédaction a tenté en vain de rentrer en contact avec l’état-major.
Nous osons croire que le commandement militaire de nos FACA va pondre un autre communiqué de presse pour démentir nos sources. Qui vivra, verra !
Affaire à suivre.

Le Quotidien de Bangui »

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here