Cemac : avec 2 297,3 milliards de Fcfa d’encours à fin mars 2024, le Congo demeure le gros émetteur de fonds sur le marché des titres

0
49
Banques et Finances

Cemac : avec 2 297,3 milliards de Fcfa d’encours à fin mars 2024, le Congo demeure le gros émetteur de fonds sur le marché des titres

Le pays de Dénis Sassou Nguesso est suivi par le Gabon et le Cameroun dont les encours respectifs sont de 1 536,2 milliards de Fcfa (23,5 %) et 1 453,9 milliards de Fcfa (21,8 %).

Selon les statistiques mensuelles des valeurs du trésor de la Cemac, les montants levés par les 6 Etats de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (Cameroun, Gabon, Guinée-Équatoriale, Tchad, RCA, Congo) ont atteint 6 624 milliards de Fcfa au 31 mars 2024 (+ 0,36 % en glissement mensuel). Ce volume témoigne des besoins financiers des pays de la Cemac, en quête perpétuelle de financements pour la réalisation de leurs projets de développement. Sous cet angle, l’État le plus actif sur le marché des titres publics à fin mars 2024 reste le Congo. Avec 34,09% de l’encours des valeurs du marché, le pays de Denis Sassou Nguesso a émis 2 297,3 milliards de Fcfa, en légère baisse de 0,41% sur un mois. Le Gabon et le Cameroun complètent le trio le plus actif du marché sous-régional avec respectivement 23,5% et 21,8% de l’encours global.

Lire aussi : Marché des titres publics : les levées de fonds de trois pays de la Cemac déclarées infructueuses

Le Tchad (12,5%) et la Guinée-Équatoriale (4,3%) restent à des niveaux de participation moyens de 848 milliards de Fcfa et 285,6 milliards de Fcfa. La République Centrafricaine (RCA) n’y est pas très impliquée avec seulement un encours de dettes de 202,9 milliards de Fcfa, soit 3 % du montant global. Par type d’instrument, les Etats ont plus fait recours aux titres longs (Obligations de trésor assimilables, OTA) avec 5 291 milliards de Fcfa émis via ce mécanisme. Dans le détail, les obligations de 2 et 3 ans ont été les plus prisées avec 2 535,6 milliards de Fcfa levés, représentant ainsi 38,3% des émissions à la période sous étude. Les OTA 4 et 5 ans ont été sollicitées à hauteur de 2 32,7 milliards (30,7 %). Les OTA à 6 ans et plus sont les moins alléchantes, avec un montant total de 722,6 milliards de Fcfa (10,9 %).

Lire aussi : Marché des titres publics : le Congo préoccupé par la timidité des investisseurs

D’après le rapport, le montant total levé à travers les Bons de trésor assimilables (BTA) s’est établi à 1 332,9 milliards de Fcfa. Par maturité, les émissions des bons sont dominées par les instruments à 26 semaines (760,5 milliards), suivis des maturités de 52 semaines (399,9 milliards) et de 13 semaines (172,5 milliards). Malgré la réduction de la liquidité dans le secteur bancaire, qui caractérise la politique monétaire d’austérité de la banque centrale visant à restreindre l’accès aux financements, le marché des titres publics, lui, reste sur sa dynamique ascendante. Si cette politique ne parvient pas à infléchir la courbe montante des volumes des financements mobilisés sur le marché des titres publics, elle semble avoir une incidence sur les coûts des opérations. En effet, à fin mars 2024, ce marché enregistre une nouvelle augmentation des taux d’intérêt moyens, après la baisse observée en février dernier. Selon les chiffres publiés par la Beac, le coût moyen des émissions des bons et autres obligations du Trésor assimilables se situe à 8,06 % à fin mars 2024, contre 7,54 % en février.

Lire aussi : Marché des titres publics : le Gabon offensif auprès des investisseurs avec 18 opérations en une semaine

Sur le marché secondaire de la Cemac (marché financier où les agents économiques peuvent acheter et vendre des actifs financiers déjà existants), le portefeuille des titres étatiques est majoritairement détenu en mars 2024 par les SVT (Spécialistes en valeurs du trésor/banques) à hauteur de 63,8 %, soit 4 225,2 milliards de Fcfa. Ceux-ci ont le plus investi sur les OTA à hauteur de 3 203,1 milliards de Fcfa (48,4 %) contre 1 022,2 milliards de F placés sur les BTA (15,4 %).

Ecomatin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici