Centrafrique : « Marche du 1er juillet organisée par la COSCIPAC » : Test grandeur nature réussi pour les analystes des Patriotes

0
74

 

MARCHE DU 1ER JUILLET ORGANISÉE PAR LA COSCIPAC : TEST GRANDEUR NATURE RÉUSSI POUR LES ANALYSTES DES PATRIOTES

1. Tout d’abord, les analystes en stratégie devraient remercier la COSCIPAC pour avoir permis de réaliser une simulation grandeur nature permettant d’éprouver le système de défense de Bangui en temps réel. C’est du très bon boulot les gars, exactement comme on enseigne à l’école de guerre. En effet, quand on veut attaquer on feint la défense. Quand on souhaite défendre, on fait croire à une attaque.

2. Je ne sais pas si les leaders de la COSCIPAC ont travaillé main dans la main avec les stratèges patriotes. Mais leur action a permis à ces derniers d’analyser en temps réels les réactions du pouvoir de Bangui.

3. Je suis sûr et certain que les Patriotes ont dû envoyer des espions, des observateurs discrets en civil afin de collecter le maximum d’informations sur les dispositions des forces de défense et de sécurité intérieure (FDSI) dans la ville : quels carrefours, avec quels moyens, avec quelle fréquence, quelle unité tactique de base dans chaque point stratégique, quels commandants sur le terrain, quels effectifs autours des bâtiments vitaux, quelles lignes de ravitaillement, quelle couverture aérienne, quel état d’esprit de l’état-major comme des troupes, quelle quantité de carburant disponible, quelle type de réponse dans l’espace fluide, etc…Toutes ces informations ont dû être relevées pour analyse.

4. Maintenant, il est certain également que les analystes des Patriotes vont traiter avec minutie toutes ces informations cruciales pour sortir une matrice stratégique d’emploi de la force. Des logiciels militaires existent pour l’aide à la décision dans ce genre de situation. Même sur Darknet il est très facile de se procurer des logiciels libres développés en Linux afin d’établir avec une certitude scientifique le mode de déploiement du système sécuritaire de Bangui en cas de crise grave au vu des données collectées.

5. Même avec un logiciel gratuit comme Google Earth, ces analyses des Patriotes pourraient analyser quasiment en temps réel, avec un décalage de 15mn, les dispositions et mouvements au niveau des points de vulnérabilités des FDSI qui auront été préalablement localisées avec précision.

6. Complété avec un logiciel de reconnaissance faciale de base, ils peuvent sans aucune difficulté identifier la position des commandants de zone. Il suffit seulement que des espions avec des téléphones cryptés passent à côté de ces zones identifiées pour pirater les téléphones des commandants de zone identifiés en y faisant entrer des chevaux de Troie. Même à 100m d’eux c’est possible de pirater leurs téléphones.

6. Le fait que le conseil de défense et de sécurité ait déployé des auxiliaires policiers ou pré-FACA encore en formation est une grande faiblesse qui a sûrement été relevé par les analyses qui sauront comment exploiter cette faille. D’autant plus que la majorité des armes données à ces jeunes chair-à-canon (policiers, gendarmes et FACA) sont dépourvues de munitions et des chargeurs. Juste un masque pour effrayer des civils mais qui peut coûter la vie face à des hommes armés.

7. Les ouput venant des principaux officiers supérieurs et généraux sont bien évidemment susceptibles de fournir énormément d’informations sur l’état d’esprit de la chaîne de commandement. Que ce soient ceux qui voulaient fuir car apeurés ou ceux qui voulaient se cacher ou eux qui voulaient rallier. Toutes ces ouput ont été entrées dans la matrice. Les moyens humains comme électro-magnétiques pour accéder à cette source d’informations sont légions.

8. Les sécurocrates de Bangui ont commis une très grave erreur stratégique en découvrant si tôt leur jeu simplement à cause d’une menace de marche pacifique. Une unité d’analyse pour circonscrire tout ceci aurait juste besoin de maximum cinq ordinateurs avec des cartes graphiques de qualité, un ou deux serveurs, quelques logiciels de base de sniffing, de reconnaissance faciale, d’intrusion, de géolocalisation, de triangulation, etc, quelques Android basiques, une vingtaine voire au plus une trentaine d’agents de terrain véhiculés de préférence en deux roues pour la collecte de données, et une petite enveloppe pour les ROH.

9. À la place des gens du pouvoir je devrais me méfier terriblement. En tout cas, Touadéra lui-même l’a bien compris raison pour laquelle il semble avoir pris ses précautions d’où le fait qu’il ne reste plus sur place trop longtemps. Wait and see.

Fari Tahéruka SHABAZZ

Lu Pour Vous

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here