Centrafrique : Firmin Ngrébada et la mafia russe prennent les commandes de l’Oubangui – Chari

0
439

LA KAKISTOCRATIE EN CENTRAFRIQUE : WAGNER A FINALEMENT SON PREMIER MINISTRE

Le renouveau politique en Centrafrique passera par l’indexation et le combat sans ménagement contre les fieffés kleptocrates en Centrafrique parmi lesquels celui qui vient d’être nommé Premier Ministre, un certain Firmin NGREBADA.

Firmin NGREBADA c’est d’après le consensus général l’instigateur de l’accord de Sotchi qui a servi de prétexte à l’infection par le groupe de mercenariat WAGNER de la machinerie politique et économique de la République centrafricaine (RCA), elle qui est déjà gangrénée par la corruption.

WAGNER en Centrafrique c’est M-Finans de l’oligarque businessman de St. Petersburg, Yevgeny PRIGOZHIN, un proche de Vladimir POUTINE.

WAGNER en Centrafrique c’est surtout Valery ZAKHAROV, le Conseiller en matière de sécurité du Président TOUADERA et Alexander SOTOV qui, en association avec le Gendarme Emmanuel TOUAGUENDET KOTOFIO et l’ancien Gendarme Bienvenu DUVOKAMOY, sont plus que des suspects dans l’assassinat des trois journalistes Russes sur le territoire centrafricain (CNN, TIME MAGAZINE…).

Firmin NGREBADA en sa qualité du Directeur de Cabinet du Président TOUADERA était déjà planqué dans l’antichambre de cette sordide affaire. D’ailleurs, à travers lui, ce personnage intellectuellement sans relief, sombre et amorphe, le Président Centrafricain ne pouvait pas ne pas avoir autorisé la filature et l’assassinat de ces journalistes Russes.

Firmin NGREBADA c’est notamment la corruption active des députés, s’essuyant ainsi les pieds sur les dispositions de la Constitution du pays et c’est surtout le bradage à vil prix des richesses minières de la RCA aux intérêts Russes (General Thomas WALDHAUSER, the Commander of US Africa Command).

A l’évidence, ce qui motive les actes politiques que posent TOUADERA et ses complices SARANDJI, Firmin NGREBADA … ce n’est pas l’émergence d’une démocratie libérale en Centrafrique mais plutôt comment saborder avec constance, les fondements d’un système politique libre et égalitaire pour se maintenir le plus longtemps possible au pouvoir afin de continuer à s’enrichir sur le dos des pauvres.

QUAND ON AIME L’OUBANGUI-CHARI/RCA, ON DOIT COMBATTRE DE TELS PERSONNAGES.

OUBANGUIENNEMENT,
Jean Kalimsi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here