Centrafrique : ce que Sophie Wilmès a dit à l’Imposteur de Bangui

0
100
Ce lundi 27 septembre, la Vice-Première ministre et ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, a rencontré, à Bruxelles, le Président de la République centrafricaine, M. Touadéra. Cet entretien a été l’occasion pour la Vice-Première ministre et le Président de faire le point sur la situation en Centrafrique où la situation sécuritaire reste précaire.
Par la voie de sa Vice-Première ministre, la Belgique a réaffirmé son engagement dans la consolidation de la paix en RCA. Notre pays accompagne, par exemple, la médiation menée en ce moment afin qu’un dialogue national puisse se tenir à Bangui d’ici la fin de l’année, en vue d’une sortie de crise pour la Centrafrique. « Le débat doit être le plus inclusif possible pour faire entendre la voix de toutes les forces vives de la société centrafricaine. Cela donnera de la crédibilité et un socle démocratique solide à ce dialogue.» a rappelé Sophie Wilmès.
Étant donné que la Belgique envisage de reprendre le commandement de la mission de formation militaire européenne EUTM au premier semestre 2022, l’échange a porté sur les importants défis sécuritaires auxquels doit faire face la Centrafrique et sur les moyens d’y remédier. Dans ce contexte, Sophie Wilmès a regretté que le travail de l’UE et de l’ONU en Centrafrique soit régulièrement entravé, voire attaqué par des forces hostiles. Leurs actions sont aussi victimes de campagnes de désinformation massives auprès de la population centrafricaine. La Vice-Première ministre espère que les autorités pourront persévérer pour y mettre un terme.
La Vice-Première ministre, Sophie Wilmès, a également souligné l’importance accordée par notre pays au respect des droits humains et à la lutte contre l’impunité. Cela s’est traduit notamment par le détachement la magistrate Vinciane Boon pour servir comme juge internationale à la Cour Pénale Spéciale en RCA. La Belgique souhaite que les autorités centrafricaines prennent des mesures concrètes afin d’engranger des avancées positives au bénéfice de la population sur ces deux points.
Sophie Wilmès

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here