Accueil A la Une Le groupe Wagner coopère avec la Chine en Afrique

Le groupe Wagner coopère avec la Chine en Afrique

0
246

Le groupe Wagner coopère avec la Chine en Afrique

RUSSIE

Le groupe Wagner coopère avec la Chine en Afrique
Concord Press Service

Les mercenaires d’Evguéni Prigojine ont sauvé neuf ressortissants chinois sur le site minier de Bambari en République centrafricaine. Une mission qui montrerait que Wagner recentre ses activités en Afrique et veut améliorer ses relations avec Pékin.

Le groupe Wagner cherche à redorer son blason auprès de la population russe mais aussi à l’international. La société militaire privée dirigée par Evguéni Prigojine continue ses opérations en Afrique et a notamment sauvé un groupe de mineurs chinois en Afrique. La compagnie de l’oligarque a diffusé sur le réseau social Telegram, des photos montrant ses mercenaires faisant le signe de la victoire après avoir mené leur mission avec succès sur le site minier de Bambari en République centrafricaine. L’information a été depuis confirmée par le South China Morning Post.

Pour comprendre pourquoi Wagner est intervenu sur un site exploité par Pékin, il faut revenir quelques mois avant cet incident de juillet. En mars 2023, neuf ressortissants chinois avaient déjà été tués par des hommes armés non identifiés dans une mine d’or au nord de Bambari. Depuis, la sécurité du site était toujours incertaine et l’ambassade chinoise était inquiète pour ses citoyens. Le premier juillet dernier, la société militaire privée a appris grâce à son réseau d’informateurs que des militants armés avaient planifié une nouvelle attaque contre les mineurs chinois. C’est alors que l’ambassade de Chine a demandé aux mercenaires russes de sauver ses ressortissants.

À LIRE AUSSI Voici le futur rôle du groupe Wagner en Biélorussie

Le 2 juillet, le groupe paramilitaire a envoyé ses soldats à la recherche des mineurs et les a trouvés cachés dans une jungle voisine. Il a évacué les mineurs vers la capitale Bangui deux jours plus tard, selon le communiqué de Wagner. La coopération entre la compagnie d’Evguéni Pigojine et les entreprises de Pékin n’est pas une nouveauté en Afrique. Trois sources militaires chinoises ont déclaré au South China Morning Post qu’il était « très courant pour le gouvernement de Xi Jinping et les entreprises publiques chinoises de demander l’aide de forces de sécurité privées locales pour protéger les ressortissants chinois et leurs biens à l’étranger ».

Le groupe Wagner veut renforcer ses relations avec Pékin

« Pour la Chine, il ne s’agit que d’un cas occasionnel. Le groupe Wagner n’est pas son seul choix en matière d’aide à la sécurité en Afrique centrale », a précisé au quotidien hongkongais, Tian Buchou, un vétéran des forces spéciales chinoises qui a passé près de vingt ans à gérer la sécurité pour des entreprises chinoises au Moyen-Orient et en Afrique. Selon lui, cette opération d’évacuation pourrait être très importante pour le groupe Wagner, qui s’efforce de développer ses activités dans une Afrique riche en ressources où la France, les Pays-Bas, l’Espagne et l’Inde disposent également de mercenaires.

Un autre vétéran de l’armée chinoise, qui s’est exprimé sous le couvert de l’anonymat, pense que le groupe Wagner a choisi de divulguer l’opération pour apaiser Poutine en montrant qu’il était désireux d’aider la Russie à renforcer ses relations avec la Chine. « Les entreprises chinoises sont d’importants clients potentiels pour Evguéni Prigojine”, a aussi commenté Zhou Chenming, chercheur au sein du groupe de réflexion sur les sciences et technologies militaires. Ce dernier a suggéré que cette révélation pourrait être un message intentionnel de la part de la milice, indiquant qu’elle se recentrait sur ses activités en Afrique.

Il faut dire que le futur de la compagnie militaire privée sur son sol natal reste plus qu’incertain. Lors d’une conférence de presse, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que “juridiquement le groupe Wagner n’existe pas”. Le chef d’État a précisé son propos en expliquant qu’il n’y avait pas de loi reconnaissant l’existence de compagnies de mercenaires en Russie. La légalisation et donc la reconnaissance du groupe Wagner sera entre les mains de la Douma (assemblée nationale) et du gouvernement russe.

Capital

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici