Centrafrique, vers un dialogue inclusif entre Centrafricaines et Centrafricains

0
161

CENTRAFRIQUE : TOUJOURS EN RETARD SUR TOUT MAIS NÉE AVANT LA HONTE…

Des années que nous exigeons un #DialogueInclusif entre Centrafricains, acteurs de la #CriseCentrafricaine (#CARCrisis), sans être écoutés mais plutôt, en retour, qualifiés d’Ennemis de la Paix.
Nous avons voulu, négocié à #Nairobi, et conclu un Accord de sortie de Crise, proposé aux Centrafricains, entre François BOZIZÉ YANGOUVONDA, Michel DJOTODIA AM-NONDROKO, #Séléka et #AntiBalaka. Cet Accord a été repoussé par l’État Centrafricain.

Depuis, nous sommes qualifiés de malades et de Pouvoiristes, frappés du Syndrome de Stockholm, ouvrant de nouveau la porte à la Séléka et aux mercenaires étrangers. Plus tard, le 6 février 2019, il eut #Khartoum, avec ses frasques et danses de joie, entre l’Exécutif Centrafricain, représenté par Ngrebada Firmin, et quatorze groupes armés. Un Gouvernement de la Centrafrique qui en est issu, suivi d’une descente aux enfers, dont #Alindao demeure le dernier épisode en date.
Et maintenant, voici que la #Touadérade se félicite, très curieusement, d’être le facilitateur de la PAIX souhaitée depuis Nairobi, entre Centrafricains, acteurs de premier plan de la Crise Centrafricaine, elle qui n’a jamais voulu d’un DIALOGUE INCLUSIF À BANGUI, ENTRE CENTRAFRICAINS, cette galaxie qui a multiplié les obstacles au Retour du Général François BOZIZÉ YANGOUVONDA et qui n’a eu, pendant tout ce temps, que total mépris pour l’ancien chef de file politique de la Séléka.
Afin de trouver des voies et moyens pour une résolution durable de la Crise Centrafricaine, y aurait-il une autre méthode que celle du DIALOGUE INCLUSIF À BANGUI, MAINTENANT QUE LES ACTEURS PEUVENT RENTRER CHEZ EUX ? Assisterions-nous encore à une opposition de Faustin Archange Touadéra à une telle quête légitime qu’est ce Dialogue Inclusif ?
Observons !

Henri Grothe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here