CENTRAFRIQUE : UN NOUVEAU GOUVERNEMENT CONDITIONNÉ AVEC LE DÉSARMEMENT IMMEDIAT DES GROUPES ARMES

0
179

« Bangui, à la sortie de Khathoum après la signature de l’accord de paix, tout est en berne, les tractations s’activent de tout bord dans l’attente d’une nouvelle équipe solliciter par 4 centrafricains sur 6.

En effet l’accord en son article 21 prévoit la mise en place d’un Gouvernement inclusif, ce qui a été déjà fait depuis deux ans mais seul le Président Touadera en sa qualité de père de la nation en verra la possibilité de faire un léger remaniement au sein de l’exécutif c’est à dire au cabinet de la présidence, de la primature et de l’Assemblée Nationale.

Un nouveau gouvernement est conditionné avec par le désarmement immédiat et le rapatriement de tous les mercenaires étrangers présent sur le sol centrafricain.

Il faut noter que l’accord n’a aucunement prévu la nomination d’un nouveau Premier Ministre.

En sommes les centrafricains doivent retrousser leurs manches et se remettre au travail au lieu de se contenter impatiemment de ce qui n’aurait pas lieu aujourd’hui.
A suivre… »

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2282453302076082&id=100009343048017

Nota Bene : le texte a été repris, tel qu’il a été écrit par son auteur qui est connu comme étant l’un des communicateurs du pouvoir de Bangui.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here