Centrafrique : « Tentatives d’extraction du détenu Hussein Damboucha par les mercenaires russes de Touadéra »: Pourquoi la Minusca reste et demeure silencieuse et inactive ?

0
68
Le 8 avril 2023, dans un nouveau numéro du magazine « Et si on en parlait » de la Radio Guira, Loïc Romy Gotto avait reçu le porte parole de la Force de la Minusca, le Lt. Colonel Abdoul-Aziz Ouedraogo, pour parler de l’arrestation conjointe par les Forces de sécurité intérieure centrafricaines et la Minusca du « général » Hussein Damboucha, commandant régional du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et membre de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC).
Cette arrestation avait eu lieu le 18 mars dernier, à Sam Ouandja, à 320 km au nord de Bria, dans la préfecture de la Haute-Kotto. Depuis lors, il a été transféré à Bangui, auditionné et détenu actuellement dans la tristement célèbre maison d’arrêt de Ngaragba. Seulement, depuis le 14 mai 2024, nous assistons à des tentatives de son extraction par les mercenaires du Groupe Wagner qui prennent directement leurs ordres d’un certain Faustin Archange Touadéra et lui rendent compte en retour personnellement. N’eussent été de fermes réactions d’opposition de la part des gardes pénitentiaires et des autres détenus, Monsieur Hussein Damboucha dont le dossier se trouve présentement  sur le bureau du Doyen des Juges qui, en passant, n’a jamais donné des instructions à ce sujet, aurait déjà été extrait, torturé et froidement exécuté.

Fort de ce qui précède, pourquoi la Minusca est – elle restée si silencieuse et si inactive face à cette procédure initiée par ces forces non – conventionnelles contre ce détenu, en la méconnaissance de ses droits à la protection, et visant à son exécution sommaire et extra – judiciaire ? Pourquoi la Minusca se tait – elle face aux comportements criminels du procureur Bénoît Narcisse Foukpio qui a usé de ses pouvoirs à la demande de ces mercenaires qui en veulent au prisonnier Hussein Damboucha, pour produire un document d’extraction, alors que le Doyen des Juges n’a jamais fait une demande dans ce sens ?

Pourquoi la Minusca a – t – elle préféré ne jamais communiquer sur cette affaire ?

Et pourtant, le 21 mars 2023, la Minusca avait publié un communiqué de presse relatif à son arrestation à Bria. Afin que nul n’en ignore, nous publions ci – dessous ledit communiqué de presse !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Bangui, le 21 mars 2023 – La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a procédé à l’arrestation en date du 18 mars 2023, à 10 h 50, à Sam Ouandja (320 km au nord de Bria), dans la préfecture de la Hautte-Kotto, du « Général » Hussein Damboucha, commandant régional du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et membre de la Coalition des Patriotes pour le Changement. Cette opération a été menée conjointement par les Forces de sécurité intérieure centrafricaines et la Force et la Police de la MINUSCA.

La MINUSCA rappelle que le nom du « Général » Hussein Damboucha apparaît dans les rapports du Groupe d’experts sur la République centrafricaine S/2019/930 et S/2023/87 comme auteur des violations et atteintes aux droits de l’homme et au droit international humanitaire.

Le détenu est actuellement en garde à vue auprès des institutions centrafricaines habilitées, après son transfèrement de Sam Ouandja à Bangui, avec l’appui de la MINUSCA.

La résolution 2659 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui reconduit le mandat de la mission jusqu’au 15 novembre 2023, demande à la MINUSCA de concourir à renforcer l’indépendance de la justice et à renforcer les capacités et l’efficacité de l’appareil judiciaire ainsi que l’efficacité et la responsabilité du système pénitentiaire, notamment en fournissant une assistance technique aux autorités centrafricaines pour l’identification des responsables de crimes constituant des violations du droit international humanitaire, des violations des droits de l’homme et des atteintes à ces droits commis sur l’ensemble du territoire de la République centrafricaine.

La MINUSCA continuera à apporter son appui aux institutions judiciaires centrafricaines dans la lutte contre l’impunité, condition indispensable à la consolidation de la paix et la réconciliation nationale.

La Rédaction

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici