Centrafrique : « Rentrée universitaire »: des mots encore des mots, aucune réalisation, aucun chiffre, aucun projet d’avenir…..

0
73
DISCOURS
DE SON EXCELLENCE PROFESSEUR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT,
A L’OCCASION DE LA RENTREE ACADEMIQUE SOLENNELLE 2023 – 2024
UNIVERSITE DE BANGUI
BANGUI, 14 Décembre 2023
• Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;
• Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
• Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique;
• Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
• Mesdames, Messieurs les Députés ;
• Monsieur le Recteur de l’Université de Bangui ;
• Mesdames, Messieurs les membres du Corps Académique ;
• Etudiantes et étudiants ;
• Distingués invités ;
• Mesdames, Messieurs ;
C’est pour moi un véritable plaisir de m’adresser à vous aujourd’hui, à l’occasion de la cérémonie de la rentrée solennelle de l’Université.
L’an dernier, sur ce même parvis de l’Université, j’avais suivi, avec beaucoup d’intérêt, une belle leçon inaugurale sur « le stéréotype ».
Cette année, je viens d’en suivre une seconde qui est aussi riche en connaissances et en informations.
Toutes ces activités montrent que l’Université renoue avec les bonnes habitudes académiques.
Nous savons tous que l’Université est confrontée ces dernières décennies à un problème de calendrier académique qui était complètement en déphasage avec celui des Universités sœurs d’Afrique et du monde.
Cette situation avait des impacts négatifs considérables sur la mobilité des étudiants et des Enseignant-Chercheurs à l’étranger.
C’est pourquoi, j’ai instruit le Gouvernement d’accélérer les actions menées sur le Campus pour augmenter la capacité d’accueil, améliorer les conditions de vie des étudiants, améliorer les conditions de travail des Enseignants et du personnel et surtout pour relever le défi du calendrier académique afin de permettre à l’Université de retrouver ses traditions d’accueil des étudiants et du démarrage des cours les mois d’octobre et de novembre de chaque année.
Aujourd’hui, comme l’a rappelé le Recteur, c’est toute la communauté universitaire qui est fière de ce succès, fruit des efforts consentis par le Gouvernement et par les acteurs concernés de l’Université.
Je veux parler des étudiants, des Enseignants, du personnel administratif et du personnel d’appui, tous se sont investis au quotidien pour le bon fonctionnement de l’Université.
Je vous félicite tous et exprime ma gratitude pour avoir travaillé d’arrache-pied avec détermination, ferveur et enthousiasme.
Je vous encourage à poursuivre votre mission sur cette voie afin de faire de l’Université, un pôle d’excellence.
• Distingués invités ;
• Mesdames, Messieurs ;
La mission première de l’Université est de produire du savoir. Mais dans les pays en développement comme le nôtre, elle est appelée aussi à jouer le rôle important, le moteur du développement.
A titre de rappel, je disais, à la rentrée académique 2022, que l’Université était le socle de la nation, le reflet de la société et qu’elle devait intensifier les partenariats publics et privés pour favoriser les échanges et le partage des expériences.
Aujourd’hui, je me réjouis du partenariat exemplaire entre le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, à travers l’Université, et le Ministère de l’Education Nationale, qui a permis le développement du télé-enseignement au profit du Fondamental 2.
Cet acte citoyen et républicain louable doit s’étendre à d’autres Ministères, au secteur privé et surtout au sein des communautés afin de contribuer efficacement aux actions du Gouvernement visant à créer davantage de richesses et à développer de nouveaux secteurs, créateurs d’activités et d’emplois, pour mettre notre pays sur la rampe de développement.
Oui, j’accorde une attention particulière à la formation et au développement du capital humain, et ce, sur tout le territoire national.
C’est pourquoi, nous avons mis en place des Directions Régionales de l’Enseignement Supérieur dans toutes les Régions de notre pays, en vue de permettre à la jeunesse d’avoir des opportunités de formations, où elle se trouve.
Certes, le chemin sera long et la tâche sera ardue pour construire des nouvelles universités dans nos Régions.
Mais, à l’ère du numérique et avec la nouvelle technologie de l’information et de la communication, tout devient possible en un temps record.
Aujourd’hui, notre pays, comme beaucoup de pays du monde, est confronté à de nombreux défis de sécurité, d’inégalités sociales, de changement climatique, de la pauvreté, du chômage des jeunes, pour ne citer que ceux-là, qui empêchent le décollage de la République Centrafricaine.
Dans ce contexte, nous devons nous poser des questions sur le but et à quelles fins les connaissances sont transmises à l’Université.
Il est judicieux d’adapter les programmes de formations en fonction des besoins du marché de l’emploi en vue de permettre aux jeunes diplômés d’avoir des opportunités de débouchés économiques qui facilitent leur insertion professionnelle.
Aussi, les connaissances produites à l’Université peuvent jouer un rôle de conseil, aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé, permettant d’éclairer des décisions, car le savoir est le flambeau qui a propulsé le progrès et l’élévation humains.
S’agissant de la recherche, elle ne doit pas s’arrêter à l’échelle de laboratoire ou des Centres de recherche.
Les résultats ne doivent pas se limiter qu’aux productions scientifiques sous forme de publications ou des livres qui, dans la plus part des cas, sont dans les rayons de la bibliothèque ou bien rangés dans les armoires de bureau.
La recherche doit se déployer dans tous les secteurs d’activités et c’est dans ces structures de recherche que doit germer de créativité devant contribuer à créer la richesse et apporter des solutions aux préoccupations de la société en vue d’améliorer les conditions de vie des individus et des communautés.
A ce titre, l’Université doit faire davantage pour mettre la connaissance au service de la population pour lui permettre de vivre mieux en paix et de bénéficier du progrès social.
• Distingués invités ;
• Mesdames, Messieurs ;
Avant de terminer mon propos, je voudrais demander aux étudiants de s’approprier des biens qui sont sur le Campus et de participer activement aux différentes formations offertes par l’Université.
Le pays, mes chers étudiants, a besoin de votre force, de votre génie et de votre ingéniosité pour booster davantage la croissance économique afin de le conduire vers un avenir meilleur.
Je souhaite à toute la Communauté universitaire bonne rentrée et bonne fête.
Je vous remercie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici