Centrafrique : Hervé Ndoba lance officiellement la rentrée fiscale à Berbérati

0
548
LE MINISTRE HERVE NDOBA A PROCEDE AU LANCEMENT OFFICIEL DE LA RENTREE FISCALE A L’HOTEL DE VILLE DE BERBERATI
La salle de conférences de l’hôtel de ville de Berbérati a vibré, le lundi 07 février, au rythme de la cérémonie de lancement officiel des activités relatives à la rentrée fiscale, édition 2022 dont le thème, « Les régions face aux défis de la mobilisation des recettes intérieures par une amélioration de la qualité du service ».
Ont pris part à cette importante cérémonie pour l’économie nationale, le préfet de la Mambéré-Kadeï, le président de la délégation spéciale de la ville de Berbérati, le président de la commission finances de l’Assemblée nationale, le député de Berbérati 2, le directeur de cabinet du ministère des finances et du budget, l’inspecteur général des finances, les directeurs généraux des régies financières, les directeurs et trésoriers généraux, les directeurs généraux des grandes entreprises de la région, les opérateurs économiques et les populations qui sont massivement venues pour la circonstance.
Après les mots de bienvenue du président de la délégation spéciale de la ville de Berbérati, l’honorable Clément Ndombé de Berberti 2 était intervenu pour mettre en exergue les potentialités économiques que regorge la préfecture de la Mambéré-Kadeï et qui selon lui, ne pourraient pas être exploitées de manière optimale, en raison de l’état de la route desservant Bangui-Berbérati très impraticable. Faisant allusion à cette dégradation très avancée des routes, il a déclaré « pas de route, pas de développement », cela sonne comme une évidence. Il a saisi cette opportunité pour exhorter les contribuables à être à jour de leurs droits et obligations fiscales.
Il a par ailleurs appelé l’attention des certains agents de l’Etat qui ne respectent pas la déontologie et l’éthique professionnelle, phénomène qui cause l’incompréhension entre l’administration fiscalo-douanière et les partenaires. En guise de doléance, le député de Berbérati 2 plaide pour l’encadrement des opérateurs économiques par une formation sur les thématiques de la fiscalité.
Dans son discours de circonstance, le ministre Ndoba a mentionné que « il n’est pas superflu de souligner que cette rentrée fiscale se tient dans un contexte particulier, marqué par une situation économique difficile, engendrée par la crise sécuritaire couplée à la crise sanitaire. ». Et d’ajouter, « Cette situation a anéanti l’effort d’amélioration de la croissance économique du pays, et n’a point favorisé la mobilisation des recettes fiscalo-douanières ».
Comme pour jouer sa partition dans la sensibilisation et la pédagogie fiscale aux contribuables, le ministre des finances et du budget a exhorté les partenaires des administrations fiscale et douanière au paiement spontané de leurs droits et obligations fiscales. Car, l’impôt a été de tous les temps, une ressource inépuisable de l’Etat. Pour ne pas exagérer, cette réalité remonte à l’Antiquité.
Le gardien des cordons de la bourse centrafricain a également, enjoint ses collaborateurs de densifier les efforts en vue d’atteindre les objectifs fixés en termes d’une administration moderne, performante, et responsable dans la mobilisation crescendo des ressources internes, orientée absolument vers l’écoute du citoyen et les usagers de l’administration fiscale.
Source : MFB

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here