Afrique centrale : 150 milliards FCFA de pertes fiscales dans l’exploitation illégale du bois

0
19

Selon un atelier d’Interpol, les pertes fiscales s’accumulent pour la région de l’Afrique centrale. Ainsi, pour le Bassin du Congo le commerce du bois serait pour 50% d’origine illégale, autant de recettes fiscales perdues pour les pays concernés.

Les pays du Bassin du Congo (Cameroun, Gabon, Centrafrique, Guinée Equatoriale, Con-go, RDC) subissent le contrecoup de l’exploitation illégale de la forêt. Cette activité fait perdre chaque année environ 150 milliards FCFA à l’ensemble des pays de la région.

L’information a été révélée au cours d’un atelier sur l’exploitation forestière illégale en Afrique centrale, tenu du 14 au 16 novembre 2017, au sein du bureau régional d’Interpol à Yaoundé. En effet, note Intégration paru le 4 décembre 2017, « malgré les opérations soutenues par Interpol qui ont abouti aux saisies de bois illégal d’une valeur de plus de 1,3 milliards de dollars américains (soit environ 716 milliards FCFA à la valeur du dollar au 26 novembre 2017) entre 2013 et 2015, le fléau reste important ».

Afin de démontrer l’ampleur du phénomène, Erja Kakkonen, chef de section politique, presse et communication à la Délégation de l’Union Européenne qui a financé les tra-vaux, a indiqué que le commerce du bois dans le Bassin du Congo serait à 50% d’origine illégale. Sur le plan mondial, cette activité ne représenterait que 15 à 30%.

La Chine est la destination prioritaire du bois tiré de cette exploitation illégale, ren-seigne l’ONG Greenpeace. Pékin importe de cette région, lit-on, « environ 3 millions de m3 de grumes et se positionne comme première destination des exportations de bois dans le Bassin du Congo. Dans ces quantités absorbées par le marché chinois, on retrouve beaucoup de bois coupé illégalement qui est ensuite distribué partout via des centaines de milliers d’usines de transformation. En fait contrairement à l’Union Européenne ou les Etats-Unis, aucune loi ne bannit l’importation de bois illégal en Chine. Pour Green-peace, l’Empire du Milieu détient les armes pour résoudre le problème de l’exploitation illégale du bois dans le Bassin du Congo ».

Source : Agence Ecofin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here