Yao Agbetse, appelle les acteurs politiques à un dialogue sincère et inclusif 

0
189
Grace Ngbaleo
Minusca

 

Yao Agbetse, expert indépendant de l’ONU sur la situation des droits de l’homme en République centrafricaine, interpelle les autorités nationales sur la nécessité d’un dialogue sincère et inclusif entre les acteurs politiques afin de faciliter le processus des élections locales à venir. Position exprimée, le 17 février 2023, lors d’une conférence de presse marquant la fin d’une mission entamée le 08 février 2023. 

Au cours de la  restitution de cette mission dite d’ « évaluation de la situation des droits de l’homme en République centrafricaine », Yao Agbetse  a précisé que des  consultations ont eu lieu avec de nombreux acteurs, notamment étatiques, les partenaires techniques et financiers, l’équipe pays des Nations-Unies, les différentes agences, l’Autorité nationale des élections, la société civile, les victimes, les organisations qui s’occupent des droits de l’enfant ainsi que les partis politiques de l’opposition. Celles-ci ont été portées sur plusieurs problématiques.

En ce qui concerne le dialogue politique, l’expert a constaté que la situation politique reste « tendue et crispée » et que la « polarisation actuelle du climat politique ne permet pas d’avancer d’une manière apaisée ». Donc le message principal a été pour lui : « d’appeler les autorités à faire en sorte qu’un dialogue sincère et inclusif s’instaure pour faciliter les processus qui devront conduire aux élections locales. Nous avons également évoqué la nécessité d’élargir le dialogue au niveau du G5+, mais également aux groupes armés, aux organisations de la société civile et aux membres du parlement ».

Abordant les questions de sécurité, monsieur Agbetse a indiqué que : « la sécurité reste un élément essentiel pour que l’autorité de l’Etat soit effective ». Mais malheureusement dans plusieurs parties du territoire « on a pu constater que la sécurité n’est pas établie, ce qui empêche la population de vaquer à ses occupations, d’accéder aux services sociaux de base, pouvoir aller au marcher et faire ses activités au quotidien ».

Au cours de cette conférence de presse l’expert indépendant de l’ONU s’est réjoui de la signature du Plan intégré de sécurisation des élections locales, le 14 février 2023, entre le gouvernement et la MINUSCA. Il a, par la même occasion, appelé à l’opérationnalisation effective », de ce plan.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici