Wagner tombe en disgrâce auprès des autorités russes. Quelles conséquences possibles pour l’Afrique ?

0
258

Wagner tombe en disgrâce auprès des autorités russes. Quelles conséquences possibles pour l’Afrique ?

Accueil > Actualités > International • Opinion • samedi 25 février 2023 à 10h14min

Wagner tombe en disgrâce auprès des autorités russes. Quelles conséquences possibles pour l’Afrique ?Les tensions entre la société militaire privée russe Wagner, appartenant à Evguéni Prigojine, et l’armée russe présultent des conséquences désagréables pour les gouvernements africains qui emploient les mercenaires russes. Les hommes de Prigojine sont déjà mis au pas en Ukraine, la prochaine étape peut très bien être le démontage de la présence de Wagner sur le sol étranger.

Le conflit entre Wagner et l’armée russe est né de la participation du SMP à l’invasion russe de l’Ukraine. Après que les mercenaires ont commencé à souffrir de lordes pertes, Prigojine a personnellement accusé des hauts gradés de jalousie professionnelle et de refus de fournir à ses combattants des munitions. Le ministère russe de la Défense n’a fait aucun commentaire sur la question.

Les attaques verbales de Prigojine n’ont eu aucun impact sur la situation sur le terrain, et Wagner a continué de subir les pires pertes dans les tentatives de capture des villes ukrainiennes de Soledar et de Bakhmout. Pour compenser les pertes massives, le SMP a commencé à recruter des prisonniers, à qui on a promis le pardon en échange de l’inscription aux rangs de Wagner. On pense que l’afflux de prisonniers a augmenté le nombre d’opérateurs de la SMP jusqu’à 30 000, tandis que le nombre de pertes des mercenaires depuis le déclenchement du conflit ukrainien est estimé à 10 000 au minimum.

Le taux de rotation élevé au sein du SMP a été rapidement suivi par une augmentation des conflits internes. De nombreux prisonniers enrôlés ont préféré se rendre à l’armée ukrainienne. Certains ont été échangés contre des captifs ukrainiens et sont retournés en Russie, où ils ont connu un sort violent. La vidéo de l’exécution extrajudiciaire d’Evguéni Noujine, tué à coups de masse, est devenue virale sur les chaînes Telegram russes.

Un autre déserteur de Wagner, Andreï Medvedev, a réussi à s’échapper en Norvège. Contrairement à Noujine, il a rejoint le SMP volontairement et était un commandant d’unité. Medvedev dit qu’il a décidé de couper les liens avec Wagner en raison de la négligence totale pour la vie des combattants de rang par le commandement. Il prétend également qu’il a été témoin des exécutions sommaires des membres de Wagner qui ont refusé de se battre.

Un opérateur de Wagner qui se trouve en ce moment au Mali confirme que la SMP a peu de respect pour la vie des soldats et donne la priorité à la capture d’actifs précieux. Il suggère que Prigojine cherche principalement à établir un contrôle sur les sources de revenus, et Wagner n’est qu’un outil, bien que puissant, pour atteindre cet objectif et réaliser d’énormes bénéfices.

« Wagner n’a jamais compté ses pertes. Rappelez-vous le 8 février à Deir Ezzor, rappelez-vous l’Afrique. C’est la même chose partout », explique le mercenaire qui a demandé à ne pas mentionner son nom pour des raisons de sécurité.

Le 8 février 2018 dans la province syrienne de Deir Ezzor, Wagner en une seule journée, a subi les pertes les plus lourdes depuis que la SMP a rejoint l’opération russe en Syrie. Les mercenaires ont tenté de capturer le champ pétrolier de Conoco contrôlé par les Forces démocratiques syriennes dirigées par les Kurdes. Les Kurdes ont reçu de l’aide américaine, et ont frappé les mercenaires avec tout ce qu’ils avaient, de l’artillerie de campagne aux hélicoptères de combat, jusqu’à ce que pratiquement chacun d’eux soit tué. Le nombre exact de combattants décédés ce jour-là reste inconnu, mais diverses sources le mettent à des dizaines, voire des centaines de victimes.

« Mais tout cela n’est rien comparé à ce qui se passe en Ukraine. C’est un vrai broyeur à viande, un tapis roulant : des prisonniers [enrôlés] à l’entrée, des sacs [avec des corps] à la sortie. Pour lui, les gens ont toujours été de la merde », explique le mercenaire, en exprimant un dégoût palpable pour le fondateur de la SMP.

Cet opérateur de Wagner estime qu’en Ukraine, Prigojine poursuit les mêmes objectifs qu’en Syrie, en Libye et en Afrique, et ils n’ont rien à voir avec son discours pompeux. Prigojine a appelé les mercenaires « héros » qui « se battent pour leur patrie » et « défendent les intérêts russes ». Le fondateur de la SMP lui-même aurait reçu – pas une mais trois fois selon les rumeurs – le titre de héros de la fédération de Russie, le prix national le plus élevé de Russie.

« D’abord et avant tout, Prigojine est un homme d’affaires. Il comprend que tout doit apporter des profits et ne fait rien sans raison. Il va où les autres ont peur d’aller et font d’énormes gains. Phosphates en Syrie, or au Soudan, or en RCA, minéraux ici au Mali – c’est beaucoup d’argent. Bien sûr, je ne crois pas qu’il se bat pour la patrie en Ukraine. La situation s’aligne sur ses intérêts, c’est tout. C’est de l’argent de sang, rien de plus », raisonne le combattant Wagner.

En effet, les actifs étrangers ont rapporté à Prigojine au moins 250 millions de dollars, selon Financial Times. Cela tient compte des revenus officiellement déclarés d’Europolis, Mercury et M-Invest, les firmes affiliées à l’homme d’affaires russe. M-Invest exporte de l’or soudanais, tandis que Europolis et Mercury traitent des champs pétroliers et gaziers syriens. De plus, la présence de Wagner en RCA peut augmenter les bénéfices à une somme énorme de milliard de dollars, selon les évaluations des responsables américains obtenus par Politico.

Les responsables américains croient également que les efforts assidus pour capturer le Bakhmout ukrainien, une ville qui ne possède aucune valeur militaire stratégique, pourrait être lié à l’intérêt de Prigojine pour les mines locales de sel et de gypse. Les mines peuvent rapporter des millions de dollars de bénéfices, fournissant une explication beaucoup plus rationnelle à l’obsession de Prigojine pour Bakhmout que ses déclarations sur le sujet de la « défense de la patrie ».

« Tous ces mots pompeux de la Russie, des ancêtres et de l’histoire, du devoir et de l’honneur – ce n’est qu’un déguisement. Il est après l’argent, les diamants et l’or », admet le mercenaire.

Ironiquement, ce sont les grands discours de Prigojine et ses ambitions ukrainiennes qui ont causé la chute de Wagner. Les autorités russes ont probablement calculé que le seigneur de guerre est devenu trop influent – et trop dangereux. L’ancien prisonnier lui-même (Prigojine a été condamné pour vol qualifié en URSS et a passé 8 ans en prison) a franchi une ligne en attaquant des responsables russes et a perdu son autonomie opérationnelle en Ukraine. Ce qui vient ensuite, c’est de couper Wagner de ses sources de revenus étrangères, et c’est une mauvaise nouvelle pour tous les clients de la SMP. Les gouvernements qui comptent sur Wagner devraient probablement commencer à rédiger des plans d’urgence et se préparer à se débrouiller seuls sans l’aide des mercenaires russes.

Jean Quirit
Contributeur

https://lefaso.ne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici