Wagner: pas réapparu en public depuis la rébellion avortée, le général Sourovikine « se repose », selon Moscou

0
159

Wagner: pas réapparu en public depuis la rébellion avortée, le général Sourovikine « se repose », selon Moscou

Juliette Desmonceaux

 

Le général Sergueï Sourovikine est soupçonné d’être un proche du patron de la milice Wagner qui a tenté de renverser Moscou fin juin. Il n’est jamais réapparu publiquement depuis.

Qu’est-il arrivé au général Sourovikine? Près de trois semaines après la rébellion avortée du groupe paramilitaire russe Wagner, le général Sergueï Sourovikine, ancien chef des opérations militaires en Ukraine et soupçonné de faire partie du groupe Wagner, n’est jamais réapparu en public.

« Sourovikine se repose actuellement. (Il n’est) pas disponible pour le moment », affirme sobrement mercredi Andreï Kartapolov, à la tête du Comité de Défense de la Douma, la chambre basse du Parlement russe, et ancien commandant militaire, selon Reuters.

Il s’agit de la première mention publique du général par Moscou depuis sa disparition. Le général est apparu pour la dernière fois publiquement dans une vidéo publiée le 24 juin et dans laquelle il appelle le patron de Wagner à stopper sa mutinerie.

Un membre éminent de Wagner?

Suspecté d’être un proche d’Evguéni Prigojine, chef de Wagner, Sergueï Sourovikine ferait partie de la milice, où il occuperait une place « VIP », selon des révélations du New York Times et de CNN datées du mois de juin.

Ce rôle particulier laisse planer le doute sur sa potentielle implication dans la rébellion de Wagner. The New York Times avance ainsi que, selon les services de renseignement américains, le général était probablement au courant des intentions d’Evguéni Prigojine et qu’il l’aurait laissé agir volontairement, ce qui expliquerait la facilité avec laquelle le groupe paramilitaire a pu avancer en direction de Moscou.

De quoi interroger sur son avenir. Déjà rétrogradé en janvier dernier comme simple adjoint de Valeri Guerassimov, actuel commandant de l’offensive russe en Ukraine, Sergueï Sourovikine aurait-il été victime d’une purge? C’est en tout cas l’hypothèse avancée par certains blogueurs militaires russes.

Rétrogradé?

Sa localisation exacte fait actuellement l’objet de nombreuses spéculations, The Moscow Times affirmant le 29 juin qu’il a été arrêté.

En cause notamment la dernière vidéo connue de Sergueï Sourovikine, dans laquelle le général semble mal à l’aise, comme s’il s’exprimait sous la contrainte. Il ne porte pas non plus d’épaulettes, comme l’impose pourtant son grade militaire. De quoi laisser penser qu’il aurait pu être déchu de son grade militaire.

Selon la BBC, des informations non-confirmées avancent que le général aurait été interrogé par Moscou sur sa potentielle implication dans la rébellion menée par Wagner.

Surnommé le général « Armageddon », Sergueï Sourovikine a connu Evguéni Prigojine en Syrie en 2015, alors qu’il dirigeait l’intervention militaire de la Russie en soutien au régime de Bachar el-Assad. Ce rôle lui a valu un autre surnom, celui de « boucher de Syrie », en raison des nombreuses victimes civiles causées par les bombardements russes.

Juliette Desmonceaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici