VERS UN GOUVERNEMENT RESSERRE EN RCI : ADO a vu juste

0
277

VERS UN GOUVERNEMENT RESSERRE EN RCI : ADO a vu juste

 

Depuis le 13 avril dernier, la Côte d’Ivoire n’a plus de gouvernement. En effet, le Premier ministre, Patrick Achi, a rendu sa démission et subséquemment, celle des membres de son équipe, au président Alassane Dramane Ouattara (ADO) qui les a acceptées, promettant ainsi la formation d’un nouveau gouvernement plus resserré. « En vue de renforcer l’efficacité de l’action gouvernementale et pour tenir compte de la conjoncture économique mondiale actuelle, j’ai décidé de la réduction du nombre de ministres du gouvernement », a prévenu le chef de l’Etat ivoirien qui précise qu’il entend réorienter l’action du gouvernement vers la résilience sociale et la sécurité. Cela dit, en attendant de connaître la composition de la future équipe gouvernementale, on peut se féliciter de la décision prise par ADO de se séparer de certains de ses ministres dont il dénonçait, dit-on, en privé, le manque d’efficacité. Aussi l’équipe gouvernementale sortante, forte de 43 membres, était si éléphantesque qu’elle générait parfois des conflits entre certains ministres qui s’accusaient mutuellement de marcher sur les plates-bandes des uns et des autres. Toute chose qui, naturellement, ne pouvait que jouer négativement sur leur rendement.

 

Qui pour succéder à Patrick Achi ?

 

La recherche de l’efficacité sur fond d’austérité, se présentait donc comme l’un des impératifs nouveaux dont le président ivoirien ne pouvait se passer si tant est qu’il veuille d’une gouvernance basée sur des résultats. ADO a vu juste.  La preuve, même dans les grandes démocraties que l’on n’a de cesse de copier, rarement l’on a vu un gouvernement au-delà d’une vingtaine de membres. Pour autant, ces pays ne s’en portent pas moins bien que les nôtres où la fonction de ministre est perçue par certains comme une fin en soi. Tout se passe, en effet, comme si l’on ne peut servir l’Etat ailleurs si ce n’est qu’en étant dans le gouvernement.  En tout cas, le remaniement en cours en Côte d’Ivoire, était très attendu.  Annoncé en début d’année puis en février, il intervient finalement un an après l’arrivée de Patrick Achi à la Primature. Ce dernier sera-t-il reconduit ? Dans le cas contraire, quel sera son prochain point de chute ? Et qui pour  lui succéder ? Autant de questions que bien des Ivoiriens se posent. Mais tout porte à croire que les réponses à ces questions ne devront pas tarder puisque le président ADO a annoncé la formation d’un nouveau gouvernement avec un nouveau Premier ministre dès la semaine prochaine. On imagine donc qu’il le fera avant son adresse au Parlement, prévue pour le 19 avril  prochain.

 

B.O

Les Editions Le Pays

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here