Trésor Public : détournement et paiement des ordonnances d’un montant de 12.560.058 Fcfa à une tierce – personne

0
27

Le journal en ligne La Voix des Sans – Voix, www.lavoixdessansoix.com, avait alerté le président Touadéra, et le premier ministre,  son cher âiné Sarandji, sur les graves conséquences à venir de la nomination  des fonctionnaires et agents de l’Etat aux différents postes de responsabilité au ministère des finances et du budget, non pas sur la base des critères de compétence, de maîtrise réelle de la technicité, d’impartialité et d’intégrité, mas plutôt en fonction de leur appartenance politique, régionaliste, ethniciste, clanique, sectaire et catégorielle. En dépit de la bonne volonté du ministre des finances et du budget,  personne n’ a voulu en tenir compte. Pis, ceux qui prétendent que ce régime est le leur se seraient évertués à y voir des cris de détresse de la part  d’un ancien haut dignitaire de la République en mal de poste et à la recherche du sensationnel.

Mais tous les jours qui passent ne cessent d’être jalonnés des faits tendant à confirmer ce qui a été curieusement prédit et à donner raison aux combattants de la liberté et aux guerriers de la plume. Il se passe des choses graves dans ce département : de l’incapacité notoire des uns à traiter les dossiers,  informer et à  conseiller le ministre dans ses nobles  fonctions d’ordonnateur principal des dépenses de l’Etat, à la propension des autres à  des actes de pratiques irrégulières d’extorsions frauduleuses des fonds publics, en passant par la disponibilité de la large majorité à user à des actes de rétention d’informations et de disparition pure et simple  de dossiers, pour s’en mettre plein la poche.

C’est ainsi qu’après avoir informé notre rédaction de la révélation selon laquelle un magistrat aurait donné une belle leçon de droit de 1ère année à un super juriste du Trésor Public, un homme du régime, qui a refusé d’exécuter une décision de justice relative à un droit de succession, en se fondant sur une simple lettre d’opposition émanant d’un avocat, sur laquelle nous reviendrons dans notre prochaine parution, nous venons d’être saisi d’une affaire de détournement et de règlement des ordonnances d’un montant de 12.560.058 Fcfa à une tierce – personne. Pour en avoir le cœur net  et en savoir un peu plus sur les auteurs et les complices de cet acte criminel, tapis dans les différents services du Trésor, le bénéficiaire desdits titres détournés et payés, un fournisseur de l’Etat, malade et alité dans un hôpital en France, aurait tout simplement décidé de saisir, le 2 février 2018, et le Ministre des Finances et du Budget et l’Inspecteur Général des Finances, en ces termes :

 « Monsieur le Ministre,

J’ai le respectueux  honneur de venir par la présente note soumettre à votre haute appréciation  pour « enquête » le détournement et le paiement des ordonnances d’un montant de 12.560.058 Francs CFA, au nom et pour le compte de mon entreprise dénommée X en abrégé Z.

En effet, au titre de l’exercice budgétaire 2017, mon entreprise  Z a été adjudicataire de plusieurs marchés publics  pour le compte du Ministère de l’Education Nationale et de celui de la Santé dont les ordonnances ont été certifiées et validées. Malheureusement, en dépit de ma demande de paiement, ces titres ont été payés avec la complicité des agents du Trésor Public à une tierce – personne et sans mandat ou procuration de l’administrateur – gérant de l’entreprise Z.

Aussi, vous saurais – je gré des dispositions que vous voudriez bien faire prendre pour que les auteurs de cet acte de détournement et leurs complices soient identifiés et vigoureusement sanctionnés.

Dans l’attente d’une suite favorable, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de ma considération distinguée. L’Administrateur – Gérant de l’Entreprise Z, signé T »

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here