Transformation du bois : le Gabon leader dans la zone CEMAC (BEAC)

0
58

Transformation du bois : le Gabon leader dans la zone CEMAC (BEAC)

Transformation du bois : le Gabon leader dans la zone CEMAC (BEAC)

  • Date de création: 06 novembre 2022 16:47    

(Agence Ecofin) – Le Gabon est leader de la transformation du bois dans la zone CEMAC (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad), selon le rapport de la BEAC sur l’Indice composite des cours des produits de base (ICPPB) au 2ème trimestre 2022.

Le Gabon transforme jusqu’à 69% de son bois, dont seulement 31 % de la production est expédiée vers le marché international. Cela en fait le leader de ce segment dans l’espace CEMAC, devant le Cameroun qui transforme quant à lui 36% de sa production pour 64% d’exportations. Selon la Banque centrale, le Gabon a su profiter de l’industrialisation de sa filière bois en interdisant les exportations de grumes en 2010.

La mise en route de cette décision avait fait perdre 75 milliards FCFA de recettes au pays, les mesures d’accompagnement qui ont suivi lui ont permis de doubler les coupes en 10 ans, passant de 1,9 million de mètres cubes en 2012 à 3,7 millions de mètres cubes en 2021. Selon le ministère de l’Économie, l’activité des industries gabonaises du bois a crû de 5,3 % au terme du 2nd trimestre 2022.

« Une nouvelle fois, cette bonne orientation de la production est corrélée à la consolidation du tissu industriel, mais aussi à la montée en puissance des unités installées récemment. De même, le bon approvisionnement en grumes a permis d’atteindre cette performance » relaie Le Nouveau Gabon. En glissement annuel, l’activité des industries a bondi de 15,2 % au 2nd trimestre 2022, grâce à l’entrée en production de nouvelles unités et l’amélioration du rendement d’autres construites un peu plus tôt.

Cette embellie s’opère dans un contexte où les pays de la CEMAC ont reporté sine die l’interdiction d’exporter le bois en grume, continuant à exporter les billes de bois. Ce n’est pas le cas du Gabon, pays où certains opérateurs s’inquiètent plutôt d’une éventuelle surcapacité de transformation.

Ecofin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here