« TOUDERA » RENFORCE SA GARDE RAPPROCHÉE PAR DE MERCENAIRES RUSSES

0
30

Par un décret présidentiel non publié, dont nous avons eu échos, le président Faustin Archange Faustin Archange Touadera, chef de l’État Centrafricain, vient de nommer un des responsables des mercenaires Russes, basés à #Bangui, à la direction générale de la Garde Présidentielle (#GP).

Le mercenaire Russe nommé directeur general adjoint de la GP, présent aux dernières festivités des 29 et 30 mars, devrait manager une équipe de Body-Guard Russes présents à Bangui, nommés autant dans cette même garde présidentielle.

Avec l’évolution très inquiétante de la guerre civile (#WARinCAR) Centrafricaine et l’isolement diplomatique constaté du #Pouvoir de #Bangui, il se confirme que les centaines de ressortissants Russes soient venus pour la protection personnelle du président Touadéra, en plus de la prédation annoncée des richesses du sous-sol Centrafricain, par la délivrance prochaine ou confirmation de permis d’exploitations minières. La prise d’assaut du Bureau de l’Assemblée nationale facilitant cela.

Ce dispositif mafieux en marche a été rendu possible par le cheval de Troie que fut l’introduction par la #Russie, auprès du Conseil de Sécurité (#ONU) d’une #ProcédureSilencieuse suspendant provisoirement l’embargo sur les armes en Centrafrique, afin de permettre la livraison d’armes de guerre aux Forces armées Centrafricaines (#FACA).

Constatez avec nous que ce jeu d’échecs semble bien profiter à une organisation mafieuse au détriment des Centrafricains.

La décision du président Touadéra, pour cette logique d’accaparement des richesses du sous-sol Centrafricain à des fins patrimoniales, confirme son choix illégal de mise en coupes réglées de cette république décadente, pour son enrichissement personnel.

Le voyage présidentiel de Touadéra en Russie, prévu dans un mois, devrait consacrer l’habillage économique, financier et diplomatique de cette organisation mafieuse.

L’État-Fantôme Centrafricain s’impose, par son instabilité, comme un cas d’école d’hybridation du politique, où Oligarques Russes et Politiques Centrafricains font mains basses sur une économie de guerre, sous couvert de légitimité politique et de souveraineté consacrée par le Droit des Relations internationales.

Ce, en plus des groupes armés qui contrôlent déjà la majorité des zones aurifères et diamantifères, en attendant le mirage pétrolier.

Pauvre Peuple Souverain Centrafricain !

À suivre…

Henri Grothe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here