Touadéra lâche ses moutons, Bozizé joue à l’apaisement et multiplie des rencontres

0
927

Alors que le président Touadéra, son premier ministre Firmin Ngrébada et le Bureau Politique du MCU se cachent derrière tous les ânes et tous les moutons qui  constituent  tous leurs troupeaux de milices à la solde du pouvoir agonisant de Bangui, d’une part, pour s’en prendre, ce jeudi 3 septembre 2020, au président de l’URCA Anicet Georges Dologuélé, chef de file de l’opposition démocratique et président de la plate-forme politique appelée COD-2020, dans une marche organisée dans la capitale, et pourtant interdite sur les ondes de la radio nationale, la veille, par un communiqué dûment signé par le ministre de la sécurité publique, mais  fort curieusement encadrée par des peletons de la police nationale, et d’autre part, pour divertir tout un peuple de la situation socio-politique, sécuritaire et institutionnelle du pays plus catastrophique et explosive que jamais, l’ancien président François Bozizé, quant à lui, ne cesse de se démener pour y trouver des solutions adéquates par le dialogue et le consensus.

C’est ainsi que, de sources recoupées, à Bangui, ce jeudi matin, 3 septembre 2020, il nous a été rapporté que le président du KWA NA KWA, François Bozizé Yangouvonda s’est entretenu avec Mme le Professeur Danièle DARLAN, présidente de la Cour Constitutionnelle, et les sept Sages qui l’entouraient. Assisté du 1er secrétaire général adjoint du KNK  Christian Guénébem, l’entretien qui s’est tenu au siège de la Cour Constitutionnelle, s’est déroulé dans un climat plein de sérénité, de responsabilité et de convivialité,  et s’inscrit dans une série de rencontres avec les hauts responsables des principales institutions de la République, entamée dernièrement par une audience qui a été accordée à cette même personnalité par le président de l’assemblée nationale , l’honorable El Hadji Moussa Laurent NGBON-BABA.

Cette initiative ardemment souhaitée par toutes les forces vives de la nation et ce genre de contacts et d’échanges sur les grands problèmes politiques de l’heure, tels que soulevés un peu plus haut, se poursuivront, selon nos sources,  dans les semaines à venir avec toutes les autres autorités en charge de la gestion  des plus hautes institutions républicaines.

Le Président–fondateur du parti Kwa Na Kwa, soucieux de l’insécurité qui sévit sur plus de 85% du territoire national occupé par des hordes des mercenaires venus d’ailleurs et des groupes armés, de la réussite du processus électoral qui se trouve dans l’impasse,  du respect de sa crédibilité, de sa transparence et de son inclusivité,  et in fine de la mauvaise gestion de la pandémie du covid-19 dont sont victimes de nombreux centrafricains abandonnés à eux-mêmes , entend bien donc multiplier les échanges avec les personnalités républicaines  afin de contribuer de manière significative et dans la concertation,  à l’avénement d’un  climat politique apaisé nécessaire à la modification du processus en cours et à l’organisation des élections régulières, inclusives, libres, transparentes, incontestées et incontestables, dans un délai raisonnable, acceptable et accepté par tous sans exclusive.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here