TOUADERA FAUSTIN AU GABON : UN DICTATEUR A L’ECOLE DU DIALOGUE DEMOCRATIQUE ET DE … L’INCLUSIVITÉ

0
62

 

TOUADERA FAUSTIN AU GABON : UN DICTATEUR A L’ECOLE DU DIALOGUE DEMOCRATIQUE ET DE … L’INCLUSIVITÉ.

Le CTRI à la tête du Gabon depuis le coup d’Etat du 30 août a tenu parole. Il avait promis un grand forum national pour que les Gabonais de toutes les sensibilités se retrouvent, se parlent, s’accordent sur les meilleurs voies et moyens de boucler définitivement la longue page peu glorieuse de 56 ans de leur passé, et s’engagent résolument vers un avenir prometteur.

Ce forum a été baptisé Dialogue National Inclusif (DNI). Il s’est ouvert le mardi 2 avril, et durera jusqu’au 30 avril.

La cérémonie solennelle d’ouverture a enregistré la présence du sieur Touadéra Faustin, connu comme chef dEtat de Centrafrique, mais aussi président en exercice de la CEMAC et, depuis septembre, nommé « facilitateur » de la CEEAC de la crise gabonaise.
Arrivé à Libreville le lundi 1er avril comme unique hôte étranger, il a pris part à la cérémonie d’ouverture, avant de quitter le Gabon le mercredi 3 avril.

Le moins qu’on puisse dire est que son séjour et sa présence ont été loin, très loin de s’être bien passés !

Dès son accueil à l’aéroport par son homologue Brice Clotaire Oligui Nguéma, le « prof » de Bangui a senti lors du bain de foule improvisé pour la circonstance tout le désamour ambiant qui colle à sa personne.

Ainsi, pendant qu’il cheminait à côté du Général Oligui, et s’attendait certainement à être acclamé, il a entendu la foule scander et ovationner le nom « OLIGUI! OLIGUI! OLIGUI! » . La foule a donc royalement ignoré Touadéra, et n’avait d’yeux que pour l’homme fort du Gabon… Le pauvre! Que diable est-il venu faire dans cette galère ? comme aurait écrit Molière.

Les Gabonais et les Centrafricains ne sont pas passés par quatre chemins pour signifier au mec de Boyrabe que sa présence est indésirable.
Comment comprendre cette mésaventure, cette humiliation publique? En voici quelques raisons.

1*/ Depuis le mois de janvier 2024, un opérateur économique gabonais détenteur et financier de deux sociétés régulièrement enregistrées à Bangui, après des arnaques, pressions et rackets exercés sur lui par des barons du régime et des proches de Touadéra, on l’a arrêté et jeté en prison à Bangui, où il subit les traitements les plus dégradants et inhumains. L’affaire fait grand bruit au Gabon; les médias locaux s’en sont fait l’écho. La famille du prisonnier (son père en particulier) a lancé en vain des appels désespérés à Touadera. En vain.
L’image de Touadéra est en lambeaux au Gabon. Les discours lénifiants sur l’amitié-fraternité- solidarité au sein des pays de l’Afrique Centrale s’avèrent un pur leurre qui ne trompe plus grand monde. On comprend pourquoi la balade librevilloise de Touadéra a tourné en eau de boudin.

2*/ LA deuxième raison est politico-diplomatique. En effet, le 30 août dernier, jour du coup d’Etat au Gabon (un acte populaire unanimement salué par toutes les couches de la société gabonaise), ce même jour donc, sans le moindre recul et sans prendre le temps de l’observation et de la réflexion, Touadéra a pris, tout seul, depuis Bangui, la grave responsabilité et décision de « condamner fermement la tentative de coup d’Etat en cours », avant d’ajouter, tout aussi hâtivement et imprudemment que « Tout changement anticonstitutionnel de gouvernement est une violation des principes fondamentaux de la Communauté »!! Ces propos ont choqué au Gabon; ils ont définitivement décrédibilisé le nom et l’image de Touadéra. Pour la plupart des Gabonais, ce chef d’Etat a affiché clairement son attachement au régime déchu de son pote Ali Bongo, et son hostilité ouverte à la libération en cours du peuple gabonais. Cela est ancré dans la mémoire populaire. Cela explique le rejet poli de Touadéra par les Gabonais.

Pour mémoire, dès septembre, le Général OLIGUI lui-même a réagi à la condamnation excessive de Touadéra en ces termes : quelqu’un qui a fait un coup d’Etat constitutionnel dans son pays, et qui vient de s’octroyer une nouvelle constitution pour imposer à son peuple un pouvoir à vie est-il bien placé pour donner des leçons à qui qu ce soit?

3*/ Dans notre Afrique Centrale, tout le monde connaît tout le monde.Touadéra n’est pas un inconnu. En terme de démocratie, de l’ordre constitutionnel et de gestion du pouvoir politique, le bilan des sept ans de Toudera est connu des Gabonais, Congolais, Camerounais, Guinéens, Tchadiens. L’homme est loin d’être un modèle… Quelle leçon de démocratie et de respect des institutions républicaines un Touadéra peut-il donner, et à qui?

4*/ Enfin, dernière raison. Les Gabonais ont opté pour un Dialogue National Inclusif. Ce choix lucide et réfléchi fixe un cap.

Il y a deux ans, la Communauté internationale (Cemac, Ceeac, Communauté des Grands Lacs, UA, UE, Onu) ont, devant la persistance de la crise en Centrafrique, fortement recommandé à Touadéra d’ouvrir un « Dialogue Inclusif », seul moyen d’en sortir. Touadéra a d’abord fait semblant d’accepter. Une fois à Bangui, il a dévoyé cette recommandation, et s’en est détourné en inventant le concept de « Dialogue républicain » (qualificatif choisi pour ne pas prononcer « inclusif ».
Résultat des courses, le dialogue s’est transformé de fait en un insipide monologue réduit à Touadéra et ses seuls partisans et supporters. Après huit jours de cassette entre copains et coquins, il n’en est rien sorti. Pas l’ombre ni un semblant d’ébauche de début de commencement de solution.
Le pays est totalement meurtri et délabré, livré aux mercenaires de Wagner, les vrais maîtres.

Or ce 2 avril, à Libreville, il fallait entendre le même Touadé qui avait en horreur le terme « inclusif » en RCA!! Il n’a pas tari déloges sur les vertus d’un « Dialogue National Inclusif « , comme seule voie de sortie de crise, pour un avenir de démocratie véritable , et de cohésion nationale.

Le dialogue « inclusif », c’est bon chez les autres et pour les autres. Chez lui, il n’est pas question de cette hérésie!!
C’est ça, le Touadéra.
Comme c’est triste…

Ce 4 avril 2024

Ernest Lakouéténé-Yale

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici