Touadéra fait empêcher son allié Kolingba de réunir les militants du RDC dans le 4ème arrondissement

0
78

Bangui, 19/09/2018. 4è arrondissement, avenue de l’indépendance, pendant une demi-heure, entre 15 :30 et 16 :00, ce qui va se passer est extrêmement grave pour la vie politique et celle des partis politiques en Centrafrique.

Une réunion du Rassemblement Democratique Centrafricain va être violemment interrompue par les Sécurocrates du pouvoir de Bangui. Arrivés successivement pour investir les lieux, trois responsables des services de Forces de Sécurité Intérieure (#FSI), non des moindres, ont décidé de s’inviter pour empêcher la tenue d’une réunion convoquée par Désiré Nzanga Kolingba, pour les militants RDC du 4è arrondissement de Bangui, au domicile d’un des cadres dudit parti à l’entrée de la colline #BoyRabé.

Que s’est-il passé ?

Alors qu’il venait de sillonner les autres arrondissements de #Bangui et #Bimbo, ces dernières semaines, sans attirer une levée de boucliers de la part de la Gendarmerie Centrafricaines et de la Police Nationale, le leader du #RDC, membre de la mouvance présidentielle, Desire Nzanga Kolingba, a vu disperser, à coups de semonce de coups de feu, tout impuissant, sa réunion du 4è arrondissement de Bangui.

Convoquée au domicile d’un des cadres, pour 15:00 mais démarrée effectivement à 15:30, avec l’arrivée du principal conférencier, la réunion a été investie progressivement par des pique-assiettes.

Peu de temps après l’arrivée de Désiré Desire Nzanga Kolingba, des inconnus, bancs en mains, débarquèrent pour barricader les accès au domicile privé, lieu de la réunion. Ils venaient d’en prendre possession par effraction pour faciliter l’intervention du Directeur de l’OCRB, des Directeurs généraux de la Police Nationale et de l’intérimaire de la Gendarmerie Centrafricaine, qui seront renforcés par deux Gardes Présidentiels (#GP) venus à pieds puis quatre autres GP à moto.

Le domicile ainsi investi, les accès barricadés par des individus en civils, trois (03) actes s’enchaînèrent. Des coups de semonce tirés en l’air vida la concession de ses invités. Les deux DG Gendarmerie et Police firent pressions sur Désiré Nzanga Kolingba en l’emmenant à l’écart, à l’intérieur du domicile pour l’interroger séance tenante pendant près de trois (03) heures, transformant ledit domicile en poste de Gendarmerie et de Police. Resté à l’extérieur, pour prévenir tout débordement, le Directeur #OCRB confisqua des mains du Photographe RDC ses appareils photos et vidéos, le temps d’en supprimer les prises d’images.

Le pire a pu être, malgré tout, évité grâce à Désiré Desire Nzanga Kolingba qui su s’imposer à ses militants en les appelant au calme. Disciplinés, ceux des militants qui souhaitèrent en finir avec ces pique-assiettes ont dû ainsi obtempéré pour quitter les lieux.

La tension tomba ainsi de plusieurs crans.

Mais les Sécurocrates se crurent obligés, après interrogatoire de près de trois (03) heures, de délivrer à Désiré Nzanga Kolingba, en résumé « interdiction ferme de tenir votre réunion, ici, dans le 4è arrondissement, #FIEFPrésidentiel de Faustin Archange Touadera » !

Très surpris, le leader du RDC, dont le parti est membre de la majorité présidentielle, fut ensuite obligé de quitter les lieux sous bonne escorte Gendarmerie-Police, pour être ramené au siège de son parti, au lieu-dit #PontRDC, à l’avenue #Conjugo, 2è arrondissement de Bangui, à l’autre bout de l’avenue des Martyrs.

En près de trois (03) heures, que constate-t-on ?
Violations répétées de domicile, interdiction d’une réunion politique en un lieu privé, interpellation du leader d’un parti politique alors qu’il jouit de tous ses droits politiques et civiques, utilisation d’armes à feu pour disperser des Citoyens Centrafricains militants d’un parti politique reconnu en réunion, usage illégale des Forces de Sécurité Intérieure à des fins privées pour faciliter la promotion politique du président de la République, Chef de l’État, …

Ce faisant, Faustin Archange Touadera et les siens se rendent-ils compte de l’extrême gravité de leurs actes, posés hier, tendant à se réserver l’électorat du 4è arrondissement de Bangui ? Le referaient-ils pour d’autres villages, communes ou sous-préfectures de la République Centrafricaine (#RCA) ?

Au cours de cette année, le parti politique Kwa Na Kwa, mon parti, s’était réuni dans le 4è arrondissement pour remobiliser sa base et mettre en place la structure locale du Conseil d’arrondissement, pourquoi les #Sécurocrates de la #Touadérade ne nous en avaient-ils pas interdit ? Est-ce parce que le KNK est le parti de François Bozizé Yangouvonda ou parce que le Kwa Na Kwa est chez lui dans le 4è arrondissement et qu’il ne faudrait pas nous chercher inutilement noises ?

Me Nicolas #Tiangaye, Alexandre Ferdinand #NGuendet et Me Crépin #MboliGoumba n’ont-ils pas finalement eu raison d’avoir dénoncé plus tôt leurs liens avec cette majorité présidentielle, en continuelle gestation, qui n’œuvre que pour les intérêts égoïstes de son supposé leader charismatique ?

Á n’en point douter, les autres leaders encore liés à Faustin Archange Touadera devraient désormais savoir à quoi s’en tenir. Se dissoudre dans le Mouvement Cœurs Unis (#MCU) ou disparaître. Telle est la seule alternative possible que leur offre le #SeigneurduBasOubangui, qui n’aura jamais la dimension du Seigneur disparu des #Carpates, dans un pays Européen très cher à Fidèle #Gouandjika, son ministre conseiller aux abois.

Bienvenue en #KodroRussie !

@grothe2

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here