Tchad-RCA : le chef du détachement militaire de Sourou tué dans l’attaque du poste avancé

0
158

 

Alwihda Info | Par Info Alwihda – 31 Mai 2021



Le chef du détachement militaire de Sourou, M. Ahmat, a été « abattu » dans l’attaque dimanche du poste avancé tchadien par les Forces armées centrafricaines (FACA), selon le maire de la ville de Bitoye, Tawonya Gédéon et des soldats blessés.

Le maire et des renforts de l’armée se sont rendus sur place pour récupérer le corps. « On a appelé aussi les éléments de Goré qui sont arrivés. On est allé ensemble, j’ai payé le drapeau et on a emporté le corps du chef. Les blessés évacués au centre de santé de Bitoye sont sous traitement. L’état de deux est un peu critique. On a été obligé d’appeler une ambulance de Mbaïbokoum pour les évacuer », explique Tawonya Gédéon.

La moto du chef du poste avancé a été « emporté » par les assaillants, de même que les chargeurs d’armes.

S’appuyant sur les témoignages des soldats blessés, le maire de Bitoye rapporte que des hommes « blancs » présentés comme des « russes » ont pris part aux combats. Trois d’entre eux auraient été tués. Leurs corps ont été emportés par les assaillants.

« Ils n’ont même pas envoyé un message. Ils ont dit que c’est par erreur qu’ils ont attaqué le camp. Après les accrochages, ils ont détaché même le drapeau qui est au camp. Ils sont repartis avec », indique le maire de Bitoye.

« Des assaillants lourdement armés »

Les forces armées centrafricaines (FACA) ont attaqué dimanche, à 5 heures du matin, le poste avancé de Sourou, en territoire tchadien, non loin de la localité de Mberé, et à proximité de la frontière centrafricaine. Ce poste était tenu par 12 éléments détachés des forces de défense et de sécurité tchadiennes, selon le gouvernement.

« Les assaillants lourdement armés ont tué un soldat tchadien et en ont blessé cinq. Cinq autres ont été enlevés pour être ensuite exécutés à Mbang du côté centrafricain », affirme le ministre des Affaires étrangères, Cherif Mahamat Zene.

Le directeur général de la Gendarmerie centrafricaine a saisi l’Ambassade du Tchad à Bangui pour que les autorités tchadiennes « récupèrent auprès du chef de village de Mbang les dépouilles de cinq tchadiens faits prisonniers et exécutés par l’armée centrafricaine », précise le chef de la diplomatie.

Il ajoute que « ce crime de guerre d’une gravité extrême et cette attaque meurtrière préméditée, planifiée et opérée à l’intérieur du Tchad, dont seul le gouvernement centrafricain en connaît les raisons, ne sauraient rester impunis ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here