SORTIE DU CARDINAL DE KINSHASA : La Justice congolaise saura-t-elle opérer sa mue ?

0
99

 

En s’opposant au retour de la peine de mort en RDC, le Cardinal Ambongo est dans son rôle

 

C’est, du reste, pourquoi on comprend le cri de détresse du prélat congolais qui, en plus des préoccupations liées aux circonstances qui entourent la mort de Chérubin Okendé, déplore le retour de la peine de mort dans le corpus pénal congolais. Si le pouvoir congolais y voit une manière de dissuader « les traitres de la nation », le Cardinal, quant à lui, estime que cela pose des questions éthiques et morales. En tout cas, pour ce dernier, la levée du moratoire sur la peine de mort en République démocratique du Congo (RDC), n’est ni plus ni moins qu’une « atteinte à la dignité humaine ». Il n’a peut-être pas tort. Car, il faut craindre, dans les jours à venir, des dérives liées à l’application de la peine capitale en RDC. Surtout au regard du contexte sécuritaire délétère qui prévaut dans le Nord-Kivu. En tout cas, les hommes politiques étant ce qu’ils sont, le président Félix Tshisékédi pourrait faire chanter certains de ses opposants en brandissant comme un épouvantail une telle sanction suprême. Ce n’est pas impossible. Puisqu’en l’espèce, il suffit seulement d’accuser tel ou tel d’entre eux d’avoir trahi la nation, pour pouvoir lui faire la peau. En tout cas, en s’opposant au retour de la peine de mort en RDC, le Cardinal Ambongo est dans son rôle. Car, pour l’Eglise, la vie humaine étant sacrée, personne ne peut et ne doit l’ôter à autrui pour quelque raison que ce soit.

 

B.O

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici