Semaine africaine du climat : WWF et la CEEAC veulent valoriser le « capital naturel » du Bassin du Congo

0
106
Date de création: 04 septembre 2022 12:43    

(Agence Ecofin) – Une région au potentiel forestier, agricole, minier et aquatique formidable, qui n’est pas toujours correctement exploité par les États membres. Le seul produit vraiment valorisé est le Safou (oléagineux consommé en Afrique centrale), selon un responsable de la commission.

En marge de la Semaine africaine du climat, le Fonds mondial pour la nature (WWF) et la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont procédé le 31 août dernier au lancement du rapport dénommé « Construire un avenir durable pour l’Afrique centrale dans un monde post-Covid : le rôle du capital naturel ».

Selon le commissaire départemental Environnement de la Commission de la Ceeac, Honoré Tabuna, l’Afrique centrale a peu valorisé sur le marché international sa biodiversité et son capital naturel. « Il est maintenant question d’aller plus loin dans la valorisation de notre capital naturel qui est divers. Il y a les insectes, les fleurs, etc. Ce rapport vient faire prendre conscience que la sous-région a un capital naturel important. Les ministères des Finances et de l’Économie doivent maintenant intégrer ce capital naturel dans leurs comptabilités nationales, pour qu’on développe des entreprises, qu’on crée des emplois et qu’on diversifie notre économie ».

D’après lui, cela permettrait de sortir le capital naturel de l’ornière pour qu’il soit utilisé dans le développement des entreprises. Pour le directeur par intérim du WWF Gabon, Laurent Some, la nature dans une région comme celle du Bassin du Congo et un pays comme le Gabon est une source de développement économique. « C’est du cash que nous avons. Transformer les arbres en cash, mais encore mieux, transformer notre capacité à séquestrer le carbone en cash, je crois que le Gabon est champion en cela », a-t-il souligné.

Les recommandations de ce rapport vont aider les États membres de la CEEAC à élaborer de nouvelles politiques qui assureront la construction d’un avenir durable pour la région, en particulier après la Covid-19, mais aussi en tenant compte des nouvelles dynamiques socio-économiques et politiques mondiales émergentes. La CEEAC, apprend-on sur Le Nouveau Gabon, va apporter le soutien nécessaire aux pays membres pour faire en sorte que l’intégration du capital naturel et sa valorisation deviennent des aspects essentiels de leur planification du développement.

WWF est une ONG internationale dont la mission consiste à stopper la dégradation de l’environnement et construire un avenir où les êtres humains pourront vivre en harmonie avec la nature. Ceci en conservant la biodiversité des régions, en garantissant l’utilisation durable des ressources renouvelables et en promouvant la réduction de la pollution et du gaspillage.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here