Russie/RCA : les autorités centrafricaines impliquées dans l’affaire d’assassinat des 3 journalistes russes ?

0
295

Valery ZAKHAROV, le Conseiller en matière de sécurité du Président TOUADERA et salarié de M-Finans, une société d’exploitation minière appartenant à Yevgeny PRIGHOZIN, le propriétaire du Groupe de mercenariat WAGNER, ment comme il respire.

ZAKHAROV fait partie de ces personnes qui peuvent vous mentir pendant toute la durée d’une conversation sans vraiment s’inquiéter du fait que leurs mensonges ne sont pas aussi indétectables que cela. On imagine aisément les sornettes qu’il distille au quotidien dans les oreilles du Président TOUADERA afin de faire de ce dernier le parfait automate à la merci des oligarques Russes.

En effet, d’après le très respecté organe de presse américain THE DAILY BEAST, en ce qui concerne les journalistes assassinés en Centrafrique, ZAKHAROV avait resservi au journaliste qui l’interrogeait l’argument officiel et grotesque du gouvernement russe, argument selon lequel, les journalistes avaient perdu la vie lors d’un cambriolage qui aurait mal tourné parce qu’ils  » n’avaient coordonné leurs déplacements lors de leur séjour en Centrafrique avec personne, ni avec l’ambassade ni avec qui que ce soit d’autre ».

Or, d’après les résultats de l’enquête conduite par « Dossier Center » de Vladimir KHODOROVSKY ainsi que quelques trouvailles émanant des investigations du procureur américains Robert S. Mueller, le superviseur officiel d’Alexander SOTOV en Centrafrique c’est Valery ZAKHAROV. Gardons en mémoire que les trois journalistes Russes furent assassinés le 30 Juillet 2018. Cette date est importante pour mieux comprendre la suite de ce texte.

En effet, les enregistrements d’appels téléphoniques obtenus par « Dossier Center » montrent que SOTOV et ZAKHAROV se sont parlé au moins 100 fois entre juillet et août 2018. SOTOV a également utilisé un faux passeport américain (délivré à un nommé Barret Trevis HAMMOND) pour enregistrer son téléphone portable local.

Le « Dossier Center » a également relié le gendarme Emmanuel TOUAGUENDET KOTOFIO à SOTOV. Entre juillet et août 2018 -la période durant laquelle SOTOV et ZAKHAROV se sont parlé au moins 100 fois- TOUAGUENDET KOTOFIO a passé 98 appels téléphoniques à Alexander SOTOV. TOUAGUENDET KOTOFIO aurait fréquenté un camp dirigé par des formateurs militaires Russes à la frontière soudanaise et aurait maintenu des contacts réguliers avec les milieux russes après sa formation.

Peu de temps avant l’arrivée des journalistes en RCA, TOUAGUENDET KOTOFIO s’était procuré un nouveau téléphone portable et une nouvelle carte SIM (Selon CNN). Les registres téléphoniques montrent que TOUAGUENDET KOTOFIO se trouvait à proximité de l’aéroport de Bangui lorsque les journalistes arrivèrent de Casablanca le 28 juillet 2018.

D’après l’organe de presse MEDUZA basé à Riga (Lituanie) et citant le rapport d’enquête rendu publique par le « Dossier Center » , le gendarme Emmanuel TOUAGUENDET KOTOFIO ne s’était jamais éloigné des trois journalistes, depuis le moment où leur avion a atterri à l’aéroport international de Bangui M’Poko jusqu’à leur passage par Sibut.

Par ailleurs, pendant tout cette période, TOUAGUENDET KOTOFIO était en contact permanent avec le chauffeur du véhicule des journalistes, un certain Bienvenu DUVOKAMOY, lui-même un ancien gendarme. En à peine trois jours, TOUAGUENDET KOTOFIO et DUVOKAMOY se sont parlé au moins 47 fois au téléphone. Les deux hommes sont également passés à de nouvelles lignes téléphoniques lors de leurs communications, ce qui, d’après les enquêtes, suggère l’organisation d’une opération spéciale (Selon CNN).

A la lumière de ce qui précède, Valery ZAKHAROV continuera-t-il de soutenir que les journaliste assassinés « n’avaient coordonné leurs déplacements lors de leur séjour en Centrafrique avec personne, ni avec l’ambassade ni avec qui que ce soit d’autre” ?

Puisque Valery ZAKHAROV est le Conseiller en matière de sécurité du Président TOUADERA et que Emmanuel TOUAGUENDET KOTOFIO ainsi que Bienvenu DUVOKAMOY sont respectivement gendarme et anciens gendarmes centrafricains, est-ce que cela suggère -t-il que le Président Centrafricain a autorisé la filature et l’assassinat des trois journalistes russes sur le territoire centrafricain ?

OUBANGUIENNEMENT,

Jean Kalimsi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here