Russie: comment l’or africain extrait par Wagner a financé la guerre en Ukraine

0
68
©Pool /Ukrainian Presidentia/ZUMAPRESS.com/MAXPPP - September 5, 2023, Bakhmut, Donetsk Oblast, Ukraine: Ukrainian President Volodymyr Zelenskyy listens during a briefing on the counteroffensive during a visit to frontline positions, September 5, 2023 in Bakhmut, Ukraine. (Credit Image: © Pool /Ukrainian Presidentia/Planet Pix via ZUMA Press Wire) (MaxPPP TagID: maxnewsfrfive229171.jpg) [Photo via MaxPPP]

Les révélations du groupe d’experts indépendant The Blood Gold sont à la fois saisissantes et alarmantes. Ce rapport met en lumière les activités lucratives du groupe paramilitaire russe Wagner, actif principalement au Soudan, en République centrafricaine (RCA) et au Mali. Ces opérations clandestines auraient généré des revenus mensuels considérables, avoisinant les 114 millions de dollars depuis février 2022. Ces chiffres, vertigineux en soi, ne représentent pourtant qu’une partie du tableau.

L’or, ressource convoitée et précieuse, se révèle être au cœur de ce rapport accablant. Selon les estimations de The Blood Gold, l’or extrait par le groupe de mercenaires russes en Afrique aurait rapporté jusqu’à 2,5 milliards de dollars au Kremlin depuis le début du conflit en Ukraine. Cette somme astronomique a été un véritable soutien financier pour la Russie en ces temps de sanctions internationales liées à l’invasion ukrainienne.

L’ampleur de cette exploitation aurifère en Afrique a des implications directes sur le financement de la guerre en Ukraine. Les chercheurs soulignent que cet or, blanchi sur les marchés internationaux, a servi à combler les besoins cruciaux de la machine de guerre russe. Il est devenu un élément vital dans le soutien logistique et financier des opérations militaires russes en Ukraine, renforçant ainsi indirectement l’effort de guerre.

Cependant, cette manne financière n’est pas seulement un moyen de subsistance pour le Kremlin dans son conflit avec l’Ukraine. Les activités lucratives des mercenaires russes en Afrique contribuent également à déstabiliser la région. En exploitant les ressources naturelles de ces pays, le groupe Wagner sème le chaos, alimentant les conflits déjà existants, contribuant ainsi à l’instabilité politique et sociale.

Le rapport met en lumière les conséquences dévastatrices de ces activités. Les exactions régulièrement documentées au Mali, la guerre civile au Soudan, ainsi que les déplacements massifs de populations à travers l’Afrique et l’Ukraine témoignent de l’impact dévastateur de cette exploitation sauvage. Ces actions non seulement causent des souffrances humaines indicibles mais contribuent également à accroître le nombre de réfugiés cherchant refuge en Europe, exacerbant ainsi une crise déjà préoccupante.

La Nouvelle Tribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici