Révélation : Sarandji, Ngrébada et Mbata toujours à la manœuvre pour la destitution de Méckassoua

0
64

Alors que les observateurs avertis de la vie politique centrafricaine, certains professionnels des médias et des diplomates pensent que la procédure de destitution du président de l’assemblée nationale semble relever désormais du passé, dans le royaume de la Touadérakistan, par contre elle demeure toujours d’actualité.

Mais, pourquoi donc n’a – t – elle pas été inscrite à l’ordre du jour, lors de la conférence des présidents du samedi 6 octobre 2018 ? Pour question de non – maîtrise de la procédure à enclencher par les partisans de cette entreprise funeste. C’est pourquoi, il s’est tenu  ce même jour à Boali,  le  » LAS VEGAS centrafricain », une énième réunion pour une mise au point sur la question et les stratégies à mettre en œuvre très prochainement, sous la responsabilité des meilleurs juristes du royaume : MM. Ngrébada et Mbata. Est-ce à cette fin qu’une enveloppe d’un montant de 65 millions de Fcfa aurait été remise au directeur de cabinet du premier ministre pour tomber dans les mains d’un député qui revient d’une mission dans sa circonscription et assume actuellement les fonctions de 3ème vice – président de l’assemblée nationale ? Personne ne peut répondre à cette interrogation.

La révélation sur cette réunion à but attentatoire à la sûreté nationale, l’équilibre géopolitique national et à la stabilité des institutions de la République, vient d’être faite par le compatriote Henri Grothe, en ces termes :

« DESTITUTION DU PAN: QUE CERTAINS S’EN RASSURENT, ILS FONT TOUT POUR ALLER JUSQU’AU BOUT ! Bien qu’il soit en deuil, avec le décès d’un de ses chanteurs-interprètes de la chanson Française préférés, Charles #Aznavourian, pas pour les victimes de #Sosso_Nakombo, en Centrafrique,

Le directeur de cabinet de Faustin Archange Touadera, Firmin #NGRÉBADA, et le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Flavien #MBATA se sont retrouvés avec d’autres #Experts de la #Touadérade, hier samedi 06/10/2018, à #BOALI.

À BOALI, encore et toujours, il a été question de #DESTITUTION du #PAN #MECKASSOUA, exclusivement. Aujourd’hui, les parlementaires #CœursDésUnis, en réunion, ont dû bénéficier, sans doute de conférenciers issus du conclave juridique de BOALI afin de leur indiquer la voie procédurale à suivre pour débarquer du Perchoir Abdou Karim MECKASSOUA. À ce rythme, les déballages continueraient de part et d’autre pour une descente aux enfers, pas du tout assumée par nos deux têtes de l’État-fantôme Centrafricain.

Tout se sait, tout est dévoilé, tout est sur la table et tout sera utilisé par les uns et les autres pour tout dire sur l’Autre ! ///@grothe2 ».

Ceci étant dit, Touadéra et son cher aîné Sarandji refusent d’entendre l’appel de tous à la raison et plus de sagesse pour la mise au placard de cette manœuvre de liquidation de la République, à travers la destitution du président de l’assemblée nationale. Ils sont restés insensibles à la démarche républicaine des personnalités de certaines institutions nationales, telle que celle menée par la présidente de la cour constitutionnelle, et celle engagée par certains diplomates et représentants de certaines organisations internationales. Touadéra et son cher aîné Sarandji veulent tout simplement en finir avec le président Méckassoua, comme ils ont décidé d’en finir avec le journaliste du journal « Le Démocrate » et directeur de publication du journal en ligne « La Voix des Sans – Voix », Jean – Paul Naïba, contraint à la clandestinité depuis la nuit du 1 octobre 2018.

Il est donc grand temps pour que tous les combattants de la liberté, tous les démocrates et tous les partenaires internationaux qui croient encore aux valeurs de la démocratie, celle de la liberté et des droits de l’homme, et qui se battent tous les jours en mobilisant des énergies et d’importantes ressources pour le devenir de la République et du peuple centrafricain, puissent se lever comme un seul homme pour barrer la route à ce coup d’état institutionnel en préparation.

Car, demain sera trop tard.

Jean- Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here