Révélation : M. Touadéra, la ville de Bangui serait – elle encerclée par des mercenaires ?

0
426
????????????????????????????????????

Les informations qui se murmurent et se susurrent dans les milieux très autorisés et en circulation dans les téléphones de certains particuliers feraient état de ce que la ville de Bangui serait déjà encerclée par des mercenaires qui n’attendraient que l’heure H pour passer à l’offensive.

Des informations qui se fondant sur la présence d’un groupe d’hommes armés à 35 Km sur la route de M’Baïki, viendraient soutenir celle de la disparition de 1.000 armes du Camp de Roux et celle de l’imminence d’un coup de force ce jour mardi 11 juillet 2017.  Malheureusement, il n’y a aucune réaction officielle ni du côté de Touadéra ni du côté de son gouvernement pour les contredire et rassurer le peuple. Pour preuve, la descente  des forces de défense et de sécurité sur l’axe M’Baïki, à la demande du chef du village, il y a deux jours. Mais, au lieu d’y rester, de boucler toute la zone en vue d’identifier ces hommes armés et de les neutraliser au besoin, celles – ci n’auraient passé que quelques minutes sur les lieux  pour rebrousser chemin et rentrer à Bangui, à la grande surprise des villageois.

Alors, qui doit protéger qui ? Est – ce à dire que Touadéra ne serait pas au courant de toutes ces informations de déstabilisation de son régime ? Où ne serait – il pas tout simplement informé de ce qui se trame ? Comment un président démocratiquement élu peut – il rester ainsi insensible à la souffrance de son peuple et ses cris de détresse ? A – t – il été réellement élu ? Ou ne serait – il en réalité que le résultat d’un programme informatique comme l’a si bien dit Mme Samba – Panza ?  N’est – ce pas lui qui serait derrière toutes ces informations dans le seul but d’amadouer le peuple et avoir ses excuses pour son amateurisme et l’inefficacité éhontée de son gouvernement ?

De pertinentes questions auxquelles personne ne peut à ce jour répondre. En attendant ces folles informations se font de plus en plus persistantes comme l’a souligné un confrère d’un journal en ligne en ces termes :

« BANGUI Ville de rumeurs, BANGUI ville martyre, BANGUI, ville des rumeurs qui finissent toujours par se confirmer. BANGUI est inquiète et retient son souffle. Selon des rumeurs de BANGUI, des hommes armés sont signalés dans les environs de Bangui à l’entrée sud de la capitale, sur la route de M’baïki. Selon diverses sources ce groupe d’hommes armés ne parle ni la langue nationale le Sangö ni le français, est lourdement armé. Nous avons des informations qui attestent que des hommes armés circulent a expliqué une source militaire dans la région. Un commerçant présent dans la ville de Mbaiki indique que ces hommes armés sont signalés entre les Villages Yatimbo et Sebala soit 35 et 40 km de Bangui. Les habitants de cette partie du sud limitent leur déplacement à cause de cette présence a confié un habitant qui a requis l’anonymat. Cette présence inquiète selon des sources sécuritaires car plus de 1000 armes et minutons ont récemment disparues du camp militaire de Roux. Les autorités ne se sont pas encore prononcées sur cette progression des hommes armés vers Bangui mais des soupçons d’infiltration des mercenaires à la solde des politiciens seraient la probable hypothèse. Dans un contexte où des voix s’élèvent au sein des groupes armés pour demander un dialogue politique inclusif avant la justice, Bangui est inquiète. N’est-ce pas une épine sous les pieds de Faustin Archange Touadéra, la tortue ? Qui sont-ils ? Que veulent –ils ? S’interroge la population apeurée car chat échaudé craint l’eau chaude. En attendant de comprendre ce qui se passe actuellement, l’on est en droit de se demander : Va-t-on encore vers un cycle de violence aveugle ? . QUI VIVRA ENCORE VERRA Bangui, le 10 Juillet 2017 Par Charlie Joseph LARABO ».

La Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here