Révélation : M. Joseph Yakété rétrograde et renvoie à la retraite plus d’une trentaine de militaires….

0
38

Il y a quelques jours, il a été révélé par certains organes de la presse écrite ayant repris l’article intitulé « Les vérités des experts des forces de défense et de sécurité à M. Joseph Yakété », publié par le journal en ligne dénommé « La Voix des Sans – Voix » que l’homme qui assume les fonctions du ministre de la défense peine à s’assumer, ignore tout des missions qui lui sont dévolues par la République, donc ne peut rien faire et laisse tout simplement la situation se détériorer.

En effet, de son incapacité totale à restructurer les forces armées centrafricaines et à les réhabiliter pour leur redéploiement sur toute l’étendue du territoire national afin d’assurer la défense de l’intégrité du territoire national, la protection de la population civile et de veiller coûte que coûte à la préservation des intérêts fondamentaux de l’Etat, en passant par son alignement douillet sur la position de la communauté internationale et de la Minusca qui tirent profits de cette crise et de la mort des centrafricains tous les jours que Dieu fait et qui ne veulent pas qu’elle puisse prendre fin, à son refus systématique de déférer à des invitations d’interpellation par les représentants du peuple, il lui est régulièrement reproché une forte propension à utiliser les fonds de sécurité mis hebdomadairement à sa disposition à des fins autres que celles pour lesquelles ils sont extraits tous les vendredi de la caisse du trésor public.

 Du coup, ses plus proches collaborateurs ne savent plus où sont affectés ces fonds, tant les bénéficiaires des PGA  ne cesseraient de grincer les dents, tant il leur faudrait faire des gymnastiques pour disposer de quelques litres de carburants afin de rendre opérationnels leurs véhicules, tant les experts ne seraient plus alignés sur la liste des actions gouvernementales allouées au ministère de la défense nationale. Quant aux cadres et aux agents relevant des services de la documentation et des renseignements généraux, n’en parlons pas ! Tout leur ferait défaut, des 20.000 Francs CFA/semaine de frais de renseignements généraux, aux moyens de communications et à ceux de mobilité à telle enseigne que les experts dudit département auraient pris sur eux la responsabilité d’en débattre directement avec le ministre de la défense, M. Joseph Yakété, lors d’une réunion de cabinet.

Malheureusement, aucune réaction positive en termes de signal fort ne leur aurait été donnée comme réponse depuis lors. Au contraire, de la part de ce ministre qui a obtenu 0% lors du dernier scrutin présidentiel, un émissaire leur aurait plutôt proféré de sérieuses menaces et à l’endroit des trois (3) officiers yakoma, identifiés et suspectés comme étant les auteurs du dernier appel à la mutinerie et à l’endroit des représentants des 800 militaires exclus du processus de la réforme de l’armée et devant être mis à la retraite d’office.

Et comme il fallait s’y attendre, selon des informations dignes de foi en notre possession émanant même des entrailles dudit ministère, M. Joseph Yakété serait passé à l’action en mettant à la retraite une première liste de plus d’une trentaine de militaires. Problème : après les avoir rétrogradés, alors qu’ils doivent au regard des dispositions de la loi jouir de leurs droits à la retraite en conservant leur dernier grade. A en croire ces mêmes sources, d’autres listes s’en suivraient dans les tout prochains jours..

Pis, les services du premier bureau qui dispose du fichier du personnel de l’armée et dont la mission est de gérer les militaires, leur prise en charge après engagement, leur mutation ou affectation, leur mise en disponibilité et leur mise à la retraite n’aurait pas été formellement consultée sur ce dossier et serait en train de mettre en circulation un autre projet de décision. Une situation qui pose vraiment problème. Nous publierons  la copie de la décision dans notre prochaine parution.

Affaire à suivre …. !

Kassa Mo Gonda

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here