Révélation : le mercenaire onusien Ali Darass annonce la chute imminente de Touadéra

0
736

RCA: LE MERCENAIRE ONUSIEN ALI DARASS ANNONCE LA CHUTE IMMINENTE DE TOUADÉRA

Pour comprendre à quel point le projet de renversement du président Touadéra est dans une phase très avancée, il n’y a qu’à suivre le comportement, les propos et des actes des mercenaires onusiens sur le terrain en provinces: le Nigérien Ali Darass Mahamat dans la Ouaka et la Basse-Kotto, au centre et sud-est du pays, et le Camerounais Abbas Sidiki dans l’Ouham-Pendé et la Nana-Mambéré, au Nord-ouest du pays. Les faits suivants méritent qu’on y prête attention.

Ali Darass dixit: «Touadéra va tomber bientôt, j’ai peur de qui en Centrafrique?». C’est en ces termes que le mercenaire peulh onusien d’origine nigérienne a répondu à une délégation composée de notables peulhs et de commerçants musulmans qu’il a reçus dans son palais impérial le 24 décembre dernier. Ces derniers étaient allés voir le chef du groupe armé UPC (Union des peulhs de Centrafrique) pour se plaindre du coût élevé des taxes et impôts qui leur sont imposés par l’UPC à travers ses hommes qui ont remplacé les services d’Etat des douanes et des impôts sur le terrain. A titre de rappel, depuis deux semaines, dans les zones placées sous contrôle administratif, fiscal, douanier, phytosanitaire, sécuritaire et judiciaire de l’UPC d’Ali Darass, les nouveaux prix des différentes taxes fiscales sont fixés avec les mesures spécifiques

I- Les décrets signés par Ali Darass

●22 décembre 2018: Dans les villages de la grande bourgade Gbokolobo dans la sous-préfecture de Bambari sur l’axe Alindao (Basse-Kotto) occupée par Ali Darass, les commerçants et vendeurs de beignet, haricot, bouillie et autres, tous les maçons, menuisiers doivent verser chaque jour des taxes et chaque mois de l’impôt à l’UPC; ●23 décembre 2018h: -L’UPC a créé une psychose en imposant aux petits et grands commerçants, des vendeuses de produits vivriers, de payer une taxe de 50 000F dans les villages reculés et 100.000 F à Ngakobo centre; -l’UPC renforce sa position au pk 40 à Bambari, sur l’axe Alindao, pour attendre l’éventuel passage des FACA pour Alindao; -l’UPC a imprimé une carte fixant les taxes et impôts à payer pour les hommes, les femmes, les gros véhicules ainsi que les petits et moyens véhicules, les motos, les machines à coudre et à écraser; ●24 décembre 2018: -les éléments de l’UPC font une opération porte par porte pour prélever les taxes et impôts chez les détenteurs des moulins et machines à coudre. C’est de la désolation dans les secteurs tenus par l’UPC. Les peulhs éleveurs regrettent pourquoi l’ONU et eux soutiennent un étranger qui est en train de décimer leurs propriétés. -l’UPC impose aux petits enfants de payer les impôts de 500F par personne. Au niveau des barrières UPC qui tiennent lieu de postes de péage, même les petits enfants paient 500 FCFA au passage. Les exploitants ou simples détenteurs de moulins (machines à écraser le manioc) doivent payer une taxe annuelle de 50.000 FCFA puis journalière de 500 FCFA. Du coup, les peulhs éleveurs commencent à regretter pourquoi les Nations Unies et eux-mêmes ont soutenu et continuent de soutenir un étranger qui est en train de décimer leurs riches bétails et propriétés, en les réduisant à l’esclavage et à la pauvreté. C’est de la désolation générale qui se lit sur les visages des habitants des zones contrôlées par l’UPC. Même les musulmans qui n’appartiennent pas à la communauté peuhle et qui sont communément appelés «arabes» ne peuvent supporter les nouvelles charges fiscales imposées par Ali Darass et exécutées sur le terrain par les mercenaires peulhs de l’UPC. Une mission du recouvrement des nouvelles taxes et impôts ordonnée le 26 décembre dernier par Ali Darass et exécutée à bout de canon s’était achevée par des cas de mort. Elle a failli se dégénérer en conflit peulhs (les hommes de main d’Ali Darass) contre arabes (les commerçants musulmans non peulhs). Ces derniers ont contesté le montant des nouvelles taxes fiscales que l’UPC d’Ali Darass a imprimées sous la forme de cartes d’impôts imposables à tous sans exception.

II- Les nouvelles taxes fiscales ●Impôt mensuel -Par homme: 3.000 FCFA -Par femmes: 1.000 FCFA -Par enfant et adolescent: 500 FCFA ●Taxes sur les véhicules -Gros véhicule chargé: 400.000FCFA -Gros véhicule vide: 200.000FCFA -Moyen ou petit véhicule chargé: 200.000FCFA -Moyen ou petit véhicule vide: 100.000FCFA -Motos: 100.000FCFA -Machines à écraser (moulin): 50.000FCFA -Machines à coudre les habits: 50.000FCFA.

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here