Retour de Bozizé : paniqué, M. Déngbè fait bétonner Bangui !

0
852

CENTRAFRIQUE: 😎😎😎: FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA BÉTONNE BANGUI… ET POUR CAUSES !

CELA A PRIS 24h MAIS ILS FINISSENT PAR NE PLUS EN DOUTER DE SA PRÉSENCE À BANGUI, EN DÉPIT DES ATERMOIEMENTS DES MINISTRES À LA PRÉSIDENCE QUI CONTINUENT DE DOUTER POUR ESPÉRER GAGNER DU TEMPS.
La nuit a été très courte. Pas de sommeil toute la nuit.
Après le Conseil de Sécurité improvisé hier fin d’après-midi, un autre Conseil d’urgence s’est tenu ce matin, présidé perso par Faustin Archange Touadera, Que pourrait-on en retenir ?
Au moins une chose, << la démocratie médiatique est néanmoins perçue comme une réalité à Bangui >>. Les instructions passent dans tous les sens. Après le renforcement hier en fin de journée du dispositif sécuritaire sur les axes menant à la résidence du Président Faustin Archange Touadera, du Lycée Technique Sabonga de Bangui à Radio Ndeke Luka – Fondation Hirondelle, la multiplication de positions sous protection GP (telles les Croisements célèbres de Bangui: Sica/Ben-Zvi, Marabéna, SIca-Miskine, Sango…), les usagers de la Fonction Publique et autres Banguissois ont constaté des restrictions d’accès à certains lieux au Centre-Ville où la présence des Gardes Présidentiels (#GP) s’est plus que renforcée, à l’exemple de la Présidence de la République Centrafricaine et du #CampDeRoux fermés au public, pour le grand désagrément des fonctionnaires et usagers.
Conséquences ? Ce Haut-lieu de décisions de Gouvernance Centrafricaine a du plomb dans l’aile. L’urgence est sécuritaire, dans ce camp retranché, dont ils redoutent le prochain siège, par les #EnnemisDeLaPAix.
Au Service MIGRATION – IMMIGRATION, les Policiers y affectés ne se feront pas de #Gombo, jusqu’à sa réouverture au public. Les usagers en attente de document de séjour ou de voyage livrés à eux-mêmes, sans titres ou passeport.
Les chaînes de commandement des Services de l’Ordre Public et des Renseignements plus que désarticulés, avec des défections constatées. << Mon enfant est très malade. Mon beau-père vient de décéder. Mon épouse s’est battue avec sa rivale…>>, des #PrétextesDeNègres, comme diraient les Colons et Missionnaires de l’Oubangui-Chari, face aux refus du Colonisé d’exécuter certaines tâches.
Ce qui n’empêche nullement les accusations de fuser de partout. Entre eux, avec les #Sécurocrates qui se démènent, sur la sellette, tentant maladroitement de se tirer d’affaires et garantir leur gagne-pain. Les Politiques eux aussi prenant pour leurs grade et statuts, n’ayant pu mener à fond analyses et projections liées à ce dossier << Retour de François BOZIZÉ YANGOUVONDA >>, qu’ils ont minimisé, malgré la mobilisation autour de cette question par le Parti Politique Kwa Na Kwa, de l’ancien président de la République Centrafricaine.
Pour preuve, l’accueil à eux réservé à la Présidence de la République Centrafricaine par Obed Namsio, directeur de cabinet de Faustin Archange Touadera, qui n’a pas su apprécier l’urgence et les conséquences de l’information que venaient de lui porter personnellement des cadres du Secrétariat Général du Kwanakwa Knk, missionnés personnellement par le Général François BOZIZÉ YANGOUVONDA, rentré la veille à Bangui.
Pour le directeur de cabinet de la Présidence, ce n’était que #Pipo, une tentative de manipulation orchestrée par BOZIZÉ et les siens (dont il ne serait plus, car neveu du Général) pour TESTER SA POPULARITÉ et DÉSTABILISER LE POUVOIR de TOUADÉRA (auquel il appartient désormais).
Décidément, ils ne s’y attendaient point de l’effectivité de ce Retour. Pire, ils n’ont pas eu le bon réflexe du Politique aux Sécurocrates, pour évaluer rapidement l’information, se campant sur un DÉNI de réalité, en liens avec les #GrandsMarabouts consultés çà et là, qui les rassuraient toujours sur les difficultés potentielles de la réalisation d’un tel événement.
N’en déplaise maintenant aux nombreux spéculateurs et prédicateurs à la petite semaine, François BOZIZÉ YANGOUVONDA est à Bangui, arrivé depuis plus de 72h en Centrafrique, pour finalement rentrer dans la capitale le dimanche 15 décembre 2019, dans l’après-midi.
Lui-même, le soir venu présida une réunion avec la direction du Secrétariat général du Kwa Na Kwa, qu’il convoqua d’urgence.
Comme l’analyse si bien Serge-Alain Yabouet-bazoly, réagissant à un fil de discussions de Jean-Jean Christophe Ngoyos, partageant une pseudo-réflexion de Daniel NZEWE,
<< Pourquoi tant de spéculations alors que le retour et la présence sont solennellement assumes par les cadres du KNK et la famille de l’intéressé, qui a personnellement adresse un message au Chef de l’Etat. Je ne vois pas en quoi ces spéculations en forme de réfutation peuvent faire avancer le débat. Le KNK ayant propose à François Bozizé de porter ses couleurs aux prochaines élections présidentielles, ce dernier se devait de rentrer a Bangui au plus tard courant décembre 2019. C’est la nouvelle donne politique du pays, a laquelle nous allons devoir réagir, les uns et les autres. Le KNK est parfaitement installe dans sa stratégie, au pouvoir de décliner sa ligne politique par rapport a ce retour qu’il a vainement empêché. Réponse politique ou réponse judiciaire, that is the question. So, wait and see >>
La suite de cet événement dépendra des manœuvres en cours du #PouvoirDeBangui.
À suivre, n’est-ce-pas ?
@grothe2

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here