RETOUR ANNONCE DE SUCCES MASRA AU TCHAD : Déby Cherche-T-Il À Apprivoiser Son Poil À Gratter ?

0
121
Après l’opposant Saleh Kebzabo, nommé Premier ministre depuis octobre 2022, Mahamat Idriss Déby, le président de la Transition tchadienne, va-t-il réussir à apprivoiser Succès Masra, son poil à gratter ? Les protagonistes ont-ils rangé respectivement leurs sabres pour s’offrir mutuellement la rose de la paix ? Qu’est-ce que le président Mahamat a pu bien offrir comme garanties et avantages à Succès ? Et qu’est-ce que Succès Masra a pu donner en retour à Idriss ? Ce sont là, des questions qui traversent l’esprit de plus d’un observateur avisé qui apprend qu’un accord a été trouvé entre le pouvoir du général au pouvoir à Ndjamena et le chef du parti Les Transformateurs.

En effet, la médiation conduite par le président congolais, Félix Tshisekedi, a permis de rapprocher les deux camps qui se regardaient en chiens de faïence et ce, depuis la   tragédie du 20 octobre 2022 où 50 personnes, selon les sources officielles, 73 selon les ONG et associations, avaient été tuées au cours d’une manifestation organisée par l’opposition. Suite à cette boucherie humaine, Succès Masra, l’initiateur principal de la manif, avait pris la route de l’exil. Suite à ces échauffourées, les autorités judiciaires du Tchad l’avaient accusé de « tentative d’atteinte à l’ordre constitutionnel et à l’autorité de l’Etat, d’incitation à la haine et à un soulèvement insurrectionnel, d’atteinte à l’intégrité du territoire national et contre les institutions ».

Avec l’accord de Kinshasa, signé sous l’égide du facilitateur désigné par la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) pour le processus de transition politique au Tchad, le leader du parti Les Transformateurs et tous ceux qui avaient été contraints de quitter le pays de la chèvre et du lion, peuvent refaire leurs valises pour un retour au bercail.

 

Il faut espérer que l’accord tiendra dans la durée et que la sincérité sera la boussole des deux camps

 

Si Succès Masra a accepté de parapher le texte, c’est qu’il a certainement obtenu des garanties.

Avant tout, il faut se féliciter de ce dénouement heureux même si le tout n’est pas de signer un accord. En effet, l’on a vu des opposants qui, après des promesses de princes régnants, ont remis les pieds dans leur pays d’origine et qui l’ont regretté amèrement. S’ils n’ont pas été « cueillis » à l’aéroport pour être conduits directement en prison, ils ont fait face à toutes sortes de tracasseries juridico-politiques. Rien d’étonnant à cela. Nous sommes en politique où se pose toujours le problème de la sincérité des acteurs.

Pour le cas de Succès Masra, il faut espérer que l’accord tiendra dans la durée et que la sincérité sera la boussole des deux camps. Si les concessions de part et d’autre qui ont abouti à l’accord de Kinshasa, permettent au Tchad de mieux se porter et de retrouver la stabilité socio-politique, c’est tant mieux ! Il reste à savoir si le pacte entre le général Mahamat Idriss Déby, et Succès Masra, dont on ignore les détails, va fondamentalement résoudre le problème des Tchadiens dont beaucoup aspirent à l’alternance, à la démocratie, à la justice sociale, à l’Etat de droit, à la bonne gouvernance et au développement.

Ils serait déplorable que les deux parties se contentent de faire des arrangements sur le dos du peuple tchadien et au détriment de ses aspirations profondes et légitimes. L’histoire enseigne que les hommes politiques sont capables de compromissions tendant à passer par pertes et profits, les attentes et sacrifices des peuples.

 

Michel NANA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici