Rencontre avec le président de la RCA Faustin Touadéra

0
137
Rencontre avec le président de la RCA Faustin Touadéra
A l’issue des sessions plénières du deuxième sommet Russie-Afrique, Vladimir Poutine a rencontré le président de la République centrafricaine Faustin Arcange Touadéra.
28 juillet 2023 Saint-Pétersbourg
Vladimir Poutine : Cher Monsieur le Président ! Chers amis!
Je suis heureux de vous accueillir, Monsieur le Président. Nous sommes en contact avec vous tout le temps. Merci d’avoir accepté l’invitation et d’être venu au sommet Russie-Afrique.
Sur la base des traditions éprouvées de l’amitié soviéto-africaine, nous avons à l’esprit de développer constamment des liens mutuellement bénéfiques avec les pays du continent – comme vous le savez, je l’ai déjà dit à plusieurs reprises – pour élargir la coopération dans tous les domaines : en politique, économique et humanitaire.
Nous apprécions hautement votre désir sincère de promouvoir pleinement le partenariat russo-centrafricain, Monsieur le Président.
Vous avez trouvé l’opportunité de venir à Saint-Pétersbourg, comme je l’ai dit, à Saint-Pétersbourg, malgré un événement politique interne important dans votre pays – un référendum national sur la mise à jour de la constitution. Je lui souhaite un aboutissement fructueux au profit de la république et de ses citoyens. Des événements de ce type visent bien sûr à accroître la stabilité politique intérieure, et c’est la base du développement, y compris dans l’économie.
Je tiens à souligner que la coopération entre nos États a reçu une bonne impulsion ces dernières années. Nous soutenons constamment les efforts des dirigeants de la République centrafricaine pour renforcer la souveraineté et la capacité de défense et combattre les groupes extrémistes et terroristes. Nous vous fournissons une assistance pratique et avons l’intention de continuer à le faire.
Jusqu’à présent, les liens commerciaux et économiques sont malheureusement à la traîne par rapport au niveau général de coopération. Mais nous nous engageons à remédier à cette situation, notamment en promouvant un certain nombre de projets prometteurs.
Une délégation représentative des membres du gouvernement du pays est arrivée en Russie avec vous. J’espère qu’ils auront des contacts utiles avec leurs collègues russes. Un potentiel sérieux est perçu dans des domaines tels que l’exploitation minière conjointe, le développement de complexes énergétiques et agro-industriels, la fourniture d’équipements russes et de machines agricoles.
Comme vous le savez, cher Monsieur le Président, nous apportons également un soutien humanitaire. En août 2022, dans le cadre de la contribution volontaire ciblée de la Russie par le biais du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, un lot de nourriture a été donné à la république.
On note l’intérêt croissant des Centrafricains pour faire des études supérieures en Russie. À cet égard, le quota de bourses pour les étudiants centrafricains aux dépens du budget fédéral russe pour 2023-2024 a été augmenté.
Le centre culturel russe fondé à Bangui en 2021, la « Maison russe », qui gère des cours de langue russe et organise des événements éducatifs permettant aux Centrafricains de mieux connaître l’histoire et la culture de notre pays, apporte également une grande contribution à l’expansion de l’aide humanitaire. cravates.
Nos États agissent à partir d’une position commune sur la scène internationale, nous coordonnons les démarches sur les principaux problèmes régionaux et mondiaux et apprécions le soutien que vous nous apportez dans le cadre de l’ONU et d’autres organisations internationales.
Une fois de plus, je voudrais vous remercier d’être ici aujourd’hui, avec nous, à Saint-Pétersbourg, au sommet Russie-Afrique. Merci.
F. A. Touadera : Merci beaucoup, Monsieur le Président. En mon nom et au nom de ma délégation, je tiens à vous remercier sincèrement pour l’invitation qui nous a été adressée. Et merci beaucoup d’avoir organisé un tel forum, le forum Russie-Afrique, c’est très important pour nous. Il répond à nos attentes, aux aspirations de tous les pays africains, en particulier la République Centrafricaine.
Comme vous l’avez noté, je tiens également à attirer l’attention sur le niveau remarquable des relations entre notre pays, la République centrafricaine, et la Fédération de Russie. Il s’agit d’une collaboration ancrée dans l’histoire et qui s’est intensément développée ces derniers temps. Nous tenons à vous en remercier, à remercier la Fédération de Russie, son gouvernement et son peuple. Merci beaucoup pour l’intérêt que vous nous portez, merci pour le soutien que nous recevons constamment de la Fédération de Russie.
Vous savez que ces dernières années, en 2003, 2013, nous avons eu une période difficile de l’histoire. Notre pays était complètement sous l’influence des groupes armés en 2016, il y a eu des tentatives de coup d’État et il y a eu des problèmes de sécurité. Mais grâce à l’aide de la Fédération de Russie, nous avons aujourd’hui retrouvé la paix et la stabilité, et nous tenons vraiment à souligner un soutien aussi important. Nous exprimons notre gratitude au nom du peuple centrafricain.
Nous souhaitons poursuivre cette coopération. Aujourd’hui, nous sommes encore confrontés à des défis. Je voudrais rappeler que, néanmoins, des progrès et des avancées ont été réalisés grâce à cette coopération bilatérale et à votre soutien. Cependant, il reste encore beaucoup à faire si nous voulons vraiment réussir. Nous comptons sur vous, Monsieur le Président. Nous espérons qu’il y aura cette coopération bilatérale, que le travail sera intensifié et qu’il se poursuivra dans un avenir proche et au-delà.
En effet, nous sommes confrontés à un nombre important de problèmes. Nous avons maintenant de nombreuses villes qui sont complètement libérées des groupes terroristes, mais il y a des soi-disant poches dans lesquelles ils subsistent encore, et l’État ne contrôle pas encore ces territoires.
Nous vous remercions sincèrement, Monsieur le Président, pour votre soutien au sein du Conseil de sécurité de l’ONU – vous l’avez également mentionné. Vous savez que nous subissons une pression sans précédent, nous sommes la cible de campagnes de désinformation, mais grâce au soutien de vos représentants au Conseil de sécurité de l’ONU, notre position – la position de la République centrafricaine – est défendue. Nous voudrions vous remercier à nouveau, car, si ma mémoire est bonne, hier au Conseil de sécurité, notre position a été soutenue par votre représentant : la question de la levée de l’embargo sur les armes fournies à la République centrafricaine a été discutée. J’espère que nous continuerons à travailler, car le texte qui a été proposé ne nous satisfait pas. J’espère que nous travaillerons avec vous afin que nous puissions lever cet embargo qui nous est imposé. Nous croyons que c’est injuste.
Notre pays revient à l’ordre constitutionnel. Nous avons fait des progrès significatifs. Je crois que dans de telles conditions, maintenir cet embargo revient à humilier le peuple centrafricain. Il s’avère qu’ils légitiment les groupes terroristes, mettent les groupes terroristes et le gouvernement sur le même plan. Je pense que c’est injuste.
Encore une fois, je tiens à vous remercier sincèrement pour l’aide que vous avez mentionnée. Merci beaucoup.
En ce qui concerne la coopération, nous vous avons déjà contacté et vous avez déjà donné votre accord concernant la fourniture de carburant. Je pense que nous avons trouvé un langage commun ici, mais il y a peut-être quelques petits obstacles. J’espère vraiment qu’il sera possible de donner quelques instructions pour que cet accord soit complété.
Je sais qu’il y a votre société Rosgeologiya, nous travaillons avec elle sur la recherche [du sous-sol], l’exploration géologique. C’est un aspect important pour notre pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici