RCA : Le Luciférien Hassan Bouba abuse : le président Touadéra encore victime de manipulations dans l’affaire Al-Khatim…

0
108

 

Le Luciférien Hassan Bouba abuse : le président Touadéra encore victime de manipulations dans l’affaire Al-Khatim…

Ah oui ! Vous pouvez vous en douter, mais pas jusqu’à s’enivrer devant ce qui se passe au pays de nulles parts ailleurs. Pays, où les autochtones s’ouvrent facilement aux étrangers qui se prennent au retour pour les plus rusés en terre étrangère. Dis-donc !

Un Hassan Bouba, maigrichon et enfant adultérin qui paie le luxe d’abuser de la confiance du père de la nation depuis qu’il a été bombardé ministre de la République. L’homme ose, récidive et abuse de la confiance de son mentor, le président Touadéra sur tous les bords. Incroyable, mais vrai !Comment ? C’est ce que nous allons explorer ensemble avec vous.

Profitant de sa posture près du président Touadéra, l’ex agent double du service de renseignement tchadien, mister Hassan Bouba roulant en douceur au compte de certains cadres et officiers véreux du groupe paramilitaire russe, Wagner. Au point d’être manipulé de temps à autres par ces derniers pour jouer leurs jeux troubles profitables à eux-mêmes et non à leur bienfaiteur monsieur Touadéra, épris de la paix.

En quoi consiste leurs jeux troubles ? Tenez-vous bien.

Le traître tchadien, Hassan Bouba qui se fait passer pour l’agent de renseignements étiqueté à la fois comme informateur du président Touadéra et du cercle Wagner, profite de sa position pour régler des comptes à certains de ses anciens compères du maquis et en même temps malmener par le bout du nez notre président de la République, monsieur Faustin Archange Touadéra au travers ses fiches mensongères.

De ces jeux troubles des agents de l’organisation du groupe paramilitaire russe Wagner et leur valet Hassan Bouba l’on retient ceci : non seulement ils visent à entretenir l’instabilité militaro politique au sein de l’appareil étatique aux fins de justifier la raison de leur présence sur le sol centrafricain, mais également font des victimes innocentes dans les périmètres des relations séculières, professionnelles et amicales (…). Entre autres, le gouvernement tchadien, notre ambassade près du Tchad, voire certains membres du gouvernement Moloua en place pour ne citer que ceux-ci sont désormais des victimes innocentes des manœuvres diaboliques de Hassan Bouba, ce parvenu natif du Sahar ( Tchad).

Tout simplement par ce que ne partageant pas les mêmes points de vue avec les brebis galeuses du Wagner et leur sale nègre Hassan Bouba. Ces mafieux personnages troubles font passer des bonnes personnes pour des parai du régime de Bangui.

Inutile de vous faire avaler le pourquoi des cas des assassinats politiques de certains chefs de guerre signalés par ici et dont l’ordre de leurs assassinat pour la plupart ne viendrait pas du président Touadéra, mais plus tôt d’un tiers en la personne de Hassan Bouba obsédé par l’esprit de crime. Au bout de quel compte, les ignorants font porter vaille que vaille le chapeau des crimes au president Touadéra. Voyons !

Le dernier fait en date, est l’assassinat ciblé du beau-frère du chef de guerre Al-Khatim et le massacre en masse de sa suite, à Markounda, le soir du samedi 09 du mois en cours.

Une opération coordonnée et menée de bout en bout par les supplétifs du Wagner en intelligence avec le très lunatique Hassan Bouba.

La question légitime est de savoir : pourquoi ciblé seulement la base où crèche le beau-frère de celui vers qui le gouvernement a déployé ses émissaires pour le ramener au bercail ? Autrement dit, est-ce vraiment l’intention du président Touadéra de négocier la paix avec le couteau derrière ou il est victime de manoeuvres sataniques des tiers ?

Et comme il n’y a pas Dieu dedans : feu  !

Bref, le président Touadéra a été, en quelque sorte, mis devant le fait accompli face à cette triste histoire.

Puisque n’étant pas associé, de bout en bout, encore moins l’état major dans cette opération lugubre, fomentée par ce vampire saharien nommé, Hassan Bouba. Un manipulateur attitré et socio-psychopathéte de pire espèce.

Des sources plus ou moins fiables font état de ce que le gouvernement tchadien documente des informations sensibles sur les manoeuvres dilatoires et subversives dans lesquelles le sulfureux, Hassan Bouba serait mouiller jusqu’au cou.

Soupçonné derrière un chapelet de tentatives de déstabilisation en cours contre le régime de transition tchadienne depuis le mois octobre passé, les autorités de ladite transition sont montées sur leurs quatre chevaux pour démanteler le réseau macabre mis en place par Hassan Bouba contre elles. Ajouter à cette information top-secret, l’ambassade de Centrafrique près du Tchad serait mal vue aussi bien par le pays d’accueil et le pouvoir central à cause des fiches mensongères qui laissent croire qu’elle jouerait des rôles troubles contre les autorités tchadiennes et du pouvoir central, bien sûr de Bangui.

Plus scandaleux que cela puisse paraitre, le ministre conseiller en charge de la documentation à la présidence de la République, monsieur Henri Linguissara Wanzet a été cité comme étant un vendu (…). L’homme se serait retrouvé pieds joints dans le piège Hassan Bouba comme un pauvre bleu. Probablement par des moyens sonnants et trébuchants que le sanguinaire Hassan Bouba est parvenu à asperger du bas de l’échelle jusqu’en haut, le cercle présidentiel.

Tel que c’est parti, ça promet de l’étincelle en l’air. Hassan Bouba, le veuilles ou pas, le gouvernement tchadien va l’interpeller pour qu’il réponde de ses actes criminels fomentés lors de son séjour doré à Bangui.

En tout cas, ce ne sera pas le même scenario du camp de Roux où une fois placé sous les verrous, le président Touadéra va demander sa mise en liberté à la Gestapo.

Les usagers de Toroboro, sont mieux placés pour expliquer aux autres que là-bas, c’est sans filet.

De ce qui précède, il est clair et établi que les efforts déployés par le président dans le cadre de la recherche de la paix ont souffert et ont pris du plomb dans l’aile à cause des manoeuvres diaboliques de sieur Hassan Bouba en intelligence avec certaines brebis galeuses du paramilitaire Wagner.
Pour ainsi dire, il s’avère que toutes les informations livrées au président Touadéra ne sont pas authentiques. : Hassan Bouba s’arrange toujours pour souffler à l’oreille du président ce qu’il veut entendre.

La vérité souvent çà se sait entre lui et ses complices Russes singulièrement ceux qui ne vivent que de ces types de sale boulots.

Attrapez nous pour la suite au prochain numéro.

Le Quotidien de Bangui.

Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici