RCA : L’ASSEMBLEE NATIONALE ADOPTE A 97,71% DES VOIX LE PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2024 PRESENTE PAR LE MINISTRE CHARGE DES FINANCES ET DU BUDGET HERVE NDOBA

0
538

L’ASSEMBLEE NATIONALE ADOPTE A 97,71% DES VOIX, LE PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2024 PRESENTE PAR LE MINISTRE CHARGE DES FINANCES ET DU BUDGET HERVE NDOBA

L’Assemblée nationale a adopté à 97,71% des voix, au cours de sa séance plénière tenue, ce lundi 18 décembre 2023, à Bangui, le projet de loi de finances pour l’année 2024, présenté et défendu par le ministre chargé des finances et du budget #HervéNdoba. A l’issue des débats placés sous la présidence du très honorable président de l’Assemblée nationale Simplice Mathieu Sarandji, les députés de la nation ont en effet, plébiscité le budget pour 2024, soumis à examen par le gouvernement.

En effet, le Gouvernement a établi le projet de budget avec une prévision de croissance de + 1 % en 2023 et de + 1,5 % en 2024. Le texte prévoit également :
• Les opérations budgétaires dégageant un solde budgétaire (dons compris) déficitairede 28,05 milliards de FCFA, soit 1,6% du PIB contre un déficit de 2,6% duPIB en 2023. Ce déficit sera entièrement financé par le solde excédentaire desopérations de trésorerie.
• un solde primaire déficitaire de 47,52 milliards de FCFA, correspondant à
• 2,7% du PIB;
• une inflation qui s’établirait en 2023 à 6,5 % et diminuerait fortement en 2024 pour s’établir à 2,7 % en moyenne annuelle ;

Concrètement, les dépenses budgétaires sont passées de 297,34 milliards de FCFA en 2023 à près de 319,89 milliards de FCFA en 2024, soit une hausse de 7,58%.

Les recettes budgétaires enregistrent une augmentation de 20,38 milliards de FCFA pour s’établir à 160,5 milliards de FCFA contre 140,11 milliards de FCFA en 2023, soit une hausse de 14,55%.

Elles sont réparties par régie comme suit :
• Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects : 67,50 milliards deFCFA ;
• Direction Générale des Impôts et des Domaines : 65,50 milliards de FCFA ;
• Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique : 27,50 milliardsde FCFA.

Les ressources extérieures qui sont à hauteur de 131,34 milliards de FCFA sont constituées de :
• appuis Budgétaires : 33,20 milliards de FCFA ;
• dons Projets : 91,64 milliards de FCFA ;
• emprunts : 6,50 milliards de FCFA.

Il sied de rappeler que le budget représente le principal instrument de l’Etat pour agir sur l’économie. Il est constitué de recettes et de dépenses de l’Etat. Les recettes sont constituées essentiellement des ressources de nature fiscales et non fiscales.

En outre, la politique budgétaire résulte d’une volonté d’intervention de l’Etat pour corriger les déséquilibres. Elle cherche à atteindre certains objectifs économiques tels que la croissance élevée et la maitrise de l’inflation par le biais, soit d’une politique de relance soit d’une politique de rigueur. La politique de relance est appliquée en période de faible croissance et de chômage élevé tandis que la politique de rigueur est favorable pendant la période de surchauffe de l’économique. C’est dans cette logique que le budget de l’Etat centrafricain est élaboré, en harmonie avec la politique économique du gouvernement.

Ainsi, le vote de ce projet de loi de finances pour l’exercice 2024, permettra au gouvernement de prendre en compte tous les réajustements nécessaires opérés en vue du bien-être de la population centrafricaine.

Source Facebook Ministère des Finances et du Budget

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici