RCA : LA RÉSOLUTION 2709 (2023) PORTANT MANDAT DE LA MINUSCA AU CENTRE D’UN SÉMINAIRE D’ÉCHANGES AVEC LE GOUVERNEMENT

0
126
13 déc2023

LA RÉSOLUTION 2709 (2023) PORTANT MANDAT DE LA MINUSCA AU CENTRE D’UN SÉMINAIRE D’ÉCHANGES AVEC LE GOUVERNEMENT

« La Résolution 2709 (2023) portant mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), a été au centre d’un séminaire d’échanges avec le gouvernement Centrafricain le 8 décembre dernier à Bangui, avec la participation effective des membres du Gouvernement centrafricain, du corps diplomatique, des représentants des organisations régionales et institutions multilatérales, ainsi que les représentants du système des Nations Unies en République Centrafricaine », a déclaré ce mercredi, Joël Ndoli Pierre, porte-parole par intérim de la MINUSCA, au cours d’un point de presse à Bangui.

Le séminaire a été ouvert par le Premier Ministre et Chef du Gouvernement, Felix MOLOUA. Dans son discours, il a noté avec satisfaction le caractère innovant de cette démarche qui constitue une première dans la mise en œuvre des mandats successifs de la MINUSCA : « Je voudrais saluer cette heureuse initiative qui s’inscrit dans une démarche d’appropriation mutuelle et de mise en œuvre concertée et transparente de la nouvelle Résolution mais aussi une meilleure compréhension de celle-ci par la population. C’est pourquoi, j’exprime le vœu de faire de cet exercice une activité pérenne », a dit Felix Moloua. 

Pour sa part la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies et Cheffe de la MINUSCA, Valentine Rugwabiza, a salué l’initiative conjointe du Gouvernement et de la Mission qui a débouché sur l’organisation de ce séminaire qui, a-t-elle souligné, « est un temps fort d’échanges qui permet de revoir le chemin parcouru ensemble dans la mise en œuvre de la Résolution 2659 (2022) au regard des réalisations que nous avons pu accomplir et des défis surmontés ensemble. Il nous rappelle la responsabilité partagée, les exigences de coopération et l’impératif de coordination, gages de succès et d’effectivité opérationnels dans l’exécution du mandat au service du maintien de la paix en Centrafrique ».  

La Cheffe de la MINUSCA a par ailleurs rappelé, que cet exercice faisait écho au nouveau mandat qui stipule que la MINUSCA doit « recourir de façon plus proactive à une communication stratégique (…), pour aider la population locale à mieux comprendre le mandat de la Mission, ses activités, l’accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (…), pour instaurer des relations de confiance avec la population centrafricaine, les parties au conflit », a rapporté Joël Ndoli Pierre

Sur le chapitre droit de l’homme, le porte-parole par intérim a fait savoir que la MINUSCA s’est associée aux Centrafricains pour commémorer le 75ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme sous le thème « Egalité, liberté et justice pour tous ». A ce titre, plusieurs activités se sont tenues à travers tout le territoire de la République centrafricaine, y compris dans des zones qui ont été particulièrement affectées par le conflit ainsi qu’a Bangui. La MINUSCA, aux côtés des institutions nationales, des autorités locales, des organisations de la société civile, y compris les forums locaux des droits de l’homme, les organisations de femmes, de la jeunesse et des représentants des leaders communautaires et religieux a invité « chacun à jouer son rôle pour protéger et respecter les droits humains, à travers plusieurs activités », a souligné le porte-parole par intérim.

S’agissant des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, le porte-parole par intérim, Joël Ndoli Pierre, a indiqué que la cérémonie de clôture de cette campagne a été organisée, le 12décembre dernier à Bangui, sous le haut patronage et la présence effective de Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadéra, Président de la République, Chef de l’Etat et de La première Dame, Madame Brigitte Touadera. La Représentante spéciale du Secrétaire générale et cheffe de la Minusca, Mme Valentine Rugwabiza a exprimé « sa profonde appréciation de la réponse que le Gouvernement et le peuple centrafricain, ont donner à l’appel du secrétaire général des Nations Unies à l’action pour l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles ». Elle a rappelé l’engagement du système des Nations Unies en République Centrafricaine et des partenaires, « TOUS UNIS » pour davantage « investir dans la prévention des violences à l’égard des femmes et des filles ».

Le porte-parole de la Force, le lieutenant-colonel Bertrand Dakissaga, s’exprimant sur la situation sécuritaire dans le pays, a affirmé que sept éléments armés ont remis volontairement des armes et des munitions à la Force de la MINUSCA à Ngaidoua (22 km au nord de Bouar). Cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement qu’apporte la Force au programme DDR. Par ailleurs, il a également informé de la blessure grave d’un casque bleu à la suite d’une patrouille du bataillon bangladais visant à sécuriser l’axe Bouar-Bocaranga sur lequel des civils auraient été victimes de pillage et de vol par des éléments armés. A l’approche de la patrouille, les assaillants ont pris la fuite en tirant sans discernement en direction de l’unité de la Force. Au regard de la gravité de sa blessure, l’intéressé a été transféré à l’hôpital de niveau 4 de Nairobi où il a été placé à l’unité des soins intensifs.

De son côté, le porte-parole de la Police, le Major Moise Dione, a indiqué que les patrouilles de surveillance et de visibilité continuent d’être effectuées par UNPOL et conjointement avec les FPU à Bangui et dans d’autres localités notamment Bouar, Berberati, Batangafo, Bambari, Kaga-Bandoro, Ndélé, Bangassou et Bria.

Minusca

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici