RCA: « Arrestation de deux mercenaires français avec armes à Bangui » : Monsieur l’Ambassadeur Bruno Foucher, vous qui défendez l’Imposteur et le Criminel de Bangui, que dites – vous de cette affaire d’enlèvement et de séquestration de deux sujets français ?

0
58

 

RCA: deux mercenaires français arrêtés avec des armes à Bangui

Par Erick NGABA

Bangui 11 Juin 2024—(Ndjoni Sango): Deux ressortissants français ont été appréhendés par la gendarmerie, lundi matin à leur domicile situé dans le 7ème arrondissement de Bangui, capitale de la République centrafricaine. Une perquisition de leur domicile juxtaposé à la résidence de l’ambassadeur de France a permis de saisir des armes de guerre de marque AK 47, minutions de gros calibre, grenades, casques militaires balistiques, des dizaines de millions de francs CFA, des passeports de différents pays et des tenues militaires entre autres.

Le premier suspect, Osmani Samir Antonio est détendeur du passeport français sous numéro 15FV13768, du passeport algérien, d’une carte de résidence à Dubaï. Son coéquipier, Bensalem Haçade lui aussi est détenteur du passeport français sous le numéro 21FV11189, du passeport algérien, et d’une carte de résidence à Dubaï.

Durant leur audience, Osmani Samir Antonio a avoué avoir servi au service militaire, parachutiste à ATAP au nord de France.

A Bangui, les suspects ayant une résidence loin de celle de l’ambassade de France à Bangui dans le 7ème arrondissement, se dotent d’un statut d’opérateurs économiques du secteur minier, dont propriétaires d’une société minière dénommée GDIA.

D’après les informations de Ndjoni Sango, ils effectuent régulièrement des déplacements entre la République centrafricaine (RCA) et la République démocratique du Congo (RDC) pour des activités économiques faisant l’objet de soupçon.

Ayant détectés des indices suspects couverts par des activités économiques qu’ils mènent, des personnes éclairées ont aussitôt alerté les forces de sécurité intérieure centrafricaines. Après des enquêtes sur leurs activités, la gendarmerie nationale a procédé à la perquisition de leur domicile où des effets militaires et des objets servant de pièce à conviction ont été saisis.

D’après les premiers éléments de l’enquête dont Ndjoni Sango a pu entrer en possession, les suspects sont en contact permanant avec des leaders des groupes armés et certains officiers de l’armée nationale.

Pour l’heure, les suspects sont en détention à la Section de Recherche et d’Investigation (RSI) pour la poursuite de l’enquête qui va déterminer les responsabilités et leur réseau de ramification.

Fin mai dernier, un autre mercenaire, Martin Joseph Figuereira, de nationalité Belge, d’origine portugaise, a été appréhendé le 25 mai dernier à Zémio par les forces de l’ordre.

D’après un communiqué du parquet de Bangui publié le 30 mai, ce suspect qui travaille pour l’ONG américaine FHI 360 à Zémio est en contact permanent « avec plusieurs groupes armés actifs sur le territoire centrafricain dans l’optique de commettre un complot, l’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, des actes d’incitation à la haine et à la révolte contre les forces de défense et de sécurité, de fourniture des moyens aux groupes subversifs et enfin de faux et usage de faux». Dossier à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici