QUAND LES FÉLICITATIONS DE TOUADERA M’INSPIRENT…

0
49
QUAND LES FÉLICITATIONS DE TOUADERA M’INSPIRENT…
Ainsi donc, Touadéra a décidé de faire comme les autres : féliciter Macron pour sa réélection. Cela peut paraître une banalité dans les usages diplomatiques internationales.
Passons sur les fautes élémentaires de français; on commence à s’y habituer, même si cela ternit quelque peu l’image de l’illustre « Pr », et, pire encore, celle du pays qu’il préside. Ce pays n’est pas encore devenu russophone; le Pr devrait s’en souvenir, et ses « nègres » devraient veiller avec plus de rigueur à la toilette orthographique et grammaticale des écrits qui portent la signature du Pr!! Mais passons.
Nul n’ignore la nature plutôt exécrable des relations entre la RCA et la France. Le régime aventurier et sans vision du MCU ne manque aucune occasion (depuis ses nouvelles amours russo-mercenaires) de dénoncer et accuser la France et ses officiels de tous les péchés. Les supporteurs zélés de ce régime et de son Pr de chef ne se gênent plus d’insulter, humilier, vilipender, honnir la France et ses dirigeants, la France qui est systématiquement pointée comme la cause, la responsable unique de tous nos maux, y compris ceux que nous créons nous-mêmes par notre nullité, notre incompétence, notre irresponsabilité. Tout est imputé à la France! A proportion que la Russie de Poutine nous est exhibee comme LE modèle, l’archétype du « Bon Pays » à louer, encenser et imiter, jusqu’à la stupidité.
Moyennant quoi, Touadéra et Macron ne sont pas des potes. Loin s’en faut. Cela crève les yeux.
Or, l’énorme surprise, c’est de voir Touadéra, le Pr, s’abîmer dans la basse flatterie, qui tient ici de la flagornerie… Dans quel but? Gagner la sympathie de Macron? rentrer dans ses bonnes? Sûrement les deux.
Ça commence par un retentissant
<<Monsieur le Président, cher ami>> et ça finit par <<Veuillez agréer, Monsieur le Président, les assurances renouvelées de ma très haute et amicale considération>>. Sans oublier le savoureux <<Amicalement>> (ajouté au stylo!)
Une aussi insistante proclamation d’amitié nous laisse songeurs!
Mais dès qu’il est lancé dans ses envolées lyriques, notre Pr ne contrôle plus sa verve. C’est ainsi qu’à son grand et vieux pote réélu, le Pr-poète entre en pamoison ; il déclare à celui-ci plus que son amour :
<<Mes vives et chaleureuses (quelle inutile redondance!) félicitations>>, auxquelles il n’oublie pas d’ajouter, curieusement, <<mes voeux sincères de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité pour le peuple français>>!! (Je ne sais pas ce qu’en pense l’agitateur en chef de Bangui, un certain Kossimachin; mais, on dirait bien que Touadéra trahit la grande cause qui fait vivre leur camp). Vérification faite, Macron est juste réélu à la tête de la France; sa « santé » et son « bonheur » ne sont pas menacés. Et puis, féliciter est une chose, former des voeux est autre chose.
Il est tout de même cocasse et truculent d’entendre le président de l’un des derniers pays les plus pauvres de la terre se soucier du « progrès » et de la « prospérité » d’un des pays les plus puissants et les plus développés du monde.
MACRON, L’ANTI-TOUADÉRA?
Là où le Pr m’a surpris et épaté, c’est quand il évoque les « hautes qualités » qu’il reconnaît à son grand ami Macron. En effet, l’état calamiteux de notre Centrafrique que ce Pr dirige depuis déjà 11 longues années (5 ans comme premier ministre et 6 ans comme président) m’avait laissé penser qu’il ne savait rien de son véritable rôle, de ce que son peuple et son pays attendent de lui, des vertus et qualités qui sont celles d’un vrai chef d’État. Erreur! Le Pr de Bangui sait tout ça! Sauf qu’il reconnaît ces qualités chez Macron, mais pas chez lui-même, selon ce qu’il déclare ou suggère lui-même. Il sait que la réélection de l’ami qu’il célèbre
<<est un hommage à vos hautes qualités humaines et intellectuelles>>! (Quand on manque de telles <<hautes qualités>> est-on digne de gouverner un pays?)
Notre Pr poursuit en rendant hommage au <<peuple français qui, fidèle aux nobles idéaux qui fondent l’identité de votre pays, a fait le choix du progrès, de l’ouverture et de la confiance en l’avenir>>! Incroyable!
Nous, peuple centrafricain, à quelles « nobles valeurs qui fondent notre identité » sommes-nous fidèles, depuis 2016 où tout le pays part en lambeaux?
Touadéra est-il crédible quand il parle de « progrès », d’ « ouverture » et de « confiance en l’avenir »?
Le même Pr qui, il y a tout juste un mois, est passé à côté d’une belle opportunité de rassembler son peuple et dialoguer avec tous pour marcher résolument vers la sécurité, a-t-il une once de crédibilité lorsqu’il évoque, s’adressant à Macron <<notre combat commun et l’action que nous menons ensemble pour promouvoir la sécurité, la paix, la justice, la liberté et la démocratie>>? C’en est trop! La flagornerie débouche généralement sur le ridicule…
En définitive, en vantant les qualités qui ont fait réélire Macron, Touadéra suggère bien qu’il est étranger et délibérément fermé à ces valeurs.
Voilà pourquoi son régime est incapable d’assurer à son propre peuple et son pays « la sécurité, la paix, la justice, la liberté et la démocratie ».
La RCA souffre précisément de l’inexistence de ces valeurs qui fondent le développement et le progrès de tout peuple. Une chose est de le savoir et de le dire du bout des lèvres, une autre est d’y croire et de s’appliquer à les cultiver chez soi.
Un régime au pouvoir qui se révèle incapable de garantir à son peuple ces valeurs cardinales est disqualifié.
Tel est le message unique des félicitations professorales venues de Bangui. Dommage! Triste!
E. Lakouéténé-Yalet
29 avril 2022.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here