Pr Danièle Darlan, l’architecte juridique de la déchéance morale de l’Etat et de la liquidation de la démocratie

0
403

L’article intitulé « Quand Danielle Darlan s’est substituée au collège des juges pour rendre un avis selon ses bas intérêts à la demande du pouvoir », publié par le journal en ligne www.letsunami.net, le jeudi 02 janvier 2020, n’est rien d’autre qu’une fracassante et juste  révélation qui vient confirmer notre analyse sur le rôle néfaste joué par le Pr Danièle DARLAN dans la destruction et l’assassinat  pur et simple des acquis démocratiques en RCA.

L’essayiste et philosophe français Nicolas Tertulian (1929-2019) qui fut directeur d’études honoraire à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) en France à Paris, où il a dirigé pendant presque trois décennies (1982-2010) le séminaire sur « L’Histoire de la pensée allemande (xixe-xxe siècles) », a été l’auteur de plusieurs publications. Et dans un article intitulé « Le juriste et le Führer », publié dans la revue scientifique Cités 2001/2 (n°6), pages 37 à 47, cet éminent spécialiste de l’histoire de la pensée allemande moderne nous dit ceci: « La caution apportée par Carl Schmitt en 1933 au pouvoir du Führer et du parti national-socialiste pose depuis longtemps le problème des connexions entre son importante activité théorique dans les années de la République de Weimar et l’esprit de ses écrits publiés à l’époque nazie. Vu la notoriété de l’auteur de la Théorie de la Constitution (1928), son adhésion au national-socialisme n’était pas passée inaperçue. » Ainsi Hitler put consolider son pouvoir nazi, grâce au concours de Karl SCHMITT, le plus éminent constitutionnaliste de l’Allemagne à l’époque, ce dernier se faisant même encarter dans le parti nazi.

De la même manière, l’autocrate de Bazoubangui a aussi son Karl SCHMITT en la personne du Pr Danièle DARLAN dont l’éminence en matière de droit public est incontestée voire incontestable en RCA, depuis des années. C’est en effet elle qui est l’architecte juridique de la déchéance morale de l’Etat,  de la dictature de TOUADÉRA, et par conséquent, de la liquidation de la démocratie centrafricaine, chèrement acquise en 93, après de hautes et héroïques luttes durement et rudement réprimées dans le sang. C’est elle, l’auteur du chaos dans lequel s’est installée la République, en se substituant allègrement et régulièrement aux huit (8) membres de la cour constitutionnelle en sa qualité de président, par la publication des avis manifestement erronés et non conformes à la constitution du 30 mars 2016, mais motivés uniquement  par des considérations politiques, pour de vils et bas intérêts et contre des espèces sonnantes et trébuchantes et de bonnes relations d’affaires avec le régime de Bangui.

Et le summum de l’abomination la plus abjecte, de la cupidité, du parti pris et donc de la haute trahison est que comme son collègue  nazi qui n’a pas hésité à prendre la carte du parti, elle n’a pas hésité non plus à prendre part à l’assemblée constitutive du parti-État MCU, comme nous pouvons la voir distinctement debout sur cette image, en compagnie du président de la République, du président de l’assemblée nationale et Autres représentants des institutions républicaines. En flagrante violation des dispositions de l’article 103 de la constitution, selon lesquelles  » les fonctions de Juges Constitutionnels sont incompatibles avec l’exercice de toute fonction politique, administrative ou au sein d’un parti politique, de toute activité lucrative, de toute fonction de représentation professionnelle ou de tout emploi salarié, à l’exception de l’enseignement et de l’exercice de la médecine ».

En définitive, comme HITLER  hier, TOUADÉRA est un dictateur, assoiffé du pouvoir personnel, clanique, partisan et prédateur, au détriment de la République et du peuple centrafricain.  Comme Karl SCHMITT,  le professeur Danièle DARLAN apparaît comme le concepteur de la politique de la pensée unique et de la liquidation de la démocratie, au service du führer centrafricain.  A l’exemple du Parti Nazi, le parti MCU n’est rien d’autre qu’un parti – Etat.

Fari Tahéruka SHABAZZ

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here