Home A la Une Pour Biden, Poutine est “un tueur” qui n’a pas d’âme

Pour Biden, Poutine est “un tueur” qui n’a pas d’âme

0
206
Verbatim.

Pour Biden, Poutine est “un tueur” qui n’a pas d’âme

Publié le
Joe Biden et Vladimir Poutine, en mars 2011 à Moscou. PHOTO ALEXEY DRUZHININ / AFP
Joe Biden et Vladimir Poutine, en mars 2011 à Moscou. PHOTO ALEXEY DRUZHININ / AFP

Le président américain a accordé à la chaîne américaine ABC une interview qui a été diffusée ce mercredi 17 mars. Joe Biden y a notamment affirmé que, si les tentatives d’ingérence russe lors de la présidentielle de 2020 sont avérées, Vladimir Poutine devra “en payer le prix”.

Joe Biden s’est engagé “à adopter une ligne dure” contre la Russie, souligne Axios. Selon le site américain, c’est dans ce contexte qu’il faut comprendre l’interview donnée par le locataire de la Maison-Blanche à la chaîne ABC, diffusée ce mercredi 17 mars.

La veille, les services de renseignements américains avaient publié un rapport indiquant que le président russe avait autorisé des opérations visant à “dénigrer la candidature de Joe Biden” et à “saper la confiance de l’opinion publique” lors de la présidentielle 2020, rapporte Axios.

Interrogé sur le sujet, Joe Biden a qualifié Vladimir Poutine de “tueur” et a promis que le président russe “paierait le prix” de sa tentative d’ingérence dans les élections américaines.

Lors de cette longue interview, le président américain a également évoqué le sort du gouverneur démocrate de New York, Andrew Cuomo, et l’actuelle crise migratoire à la frontière avec le Mexique. “Nous sommes en train de nous organiser. Ne venez pas, ne quittez pas votre ville ou votre village”, a-t-il lancé aux candidats à l’immigration vers les États-Unis.

Concernant Poutine, Biden a tout de même affirmé qu’il était possible de collaborer avec lui “dans les domaines où il est dans notre intérêt mutuel de travailler ensemble”, comme le contrôle des armes nucléaires.

En 2017, le “respect” de Trump

Selon Axios, Biden a expliqué qu’en matière de diplomatie la chose la plus importante face à un dirigeant étranger était de le “connaître”. Et de faire référence à un commentaire resté célèbre de l’ancien président américain George W. Bush, qui avait déclaré avoir ressenti l’“âme” de Poutine.

Le locataire de la Maison-Blanche a déclaré à ABC :

Je lui ai dit : ‘J’ai regardé dans vos yeux et je ne pense pas que vous ayez une âme.’ Il m’a regardé lui aussi et m’a dit que nous nous comprenions.”

Ironie de l’histoire, ce n’est pas la première fois que le président russe est qualifié de tueur lors de l’interview d’un président américain.

En 2017, Donald Trump avait ainsi exprimé son “respect” pour Poutine lors d’une interview accordée à Bill O’Reilly, journaliste de Fox News. O’Reilly avait rétorqué que Poutine était “un tueur”, mais Trump avait pris sa défense :

Il y a beaucoup de tueurs. Nous avons beaucoup de tueurs. Vous pensez que notre pays est si innocent ?”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here