Pillages, massacres… Comment les mercenaires russes Wagner saignent l’or en Centrafrique

0
112

Pillages, massacres… Comment les mercenaires russes Wagner saignent l’or en Centrafrique

Près de la frontière avec le Soudan, les mercenaires russes pillent les mines artisanales en Centrafrique. Ils auraient tué des dizaines de travailleurs clandestins depuis le mois de mars 2022.

Certains analystes les disaient en partie redéployés au Mali ou en Ukraine, nouveaux fronts chauds du mercenariat russe.

Certains analystes les disaient en partie redéployés au Mali ou en Ukraine, nouveaux fronts chauds du mercenariat russe.

Las, quelque 1 200 opérateurs de Wagner, qui y opèrent sous le nom de Communauté des officiers pour la sécurité internationale, sévissent toujours en Centrafrique, où des témoins et des experts en sécurité leur ont attribué plusieurs attaques sanglantes, ces trois derniers mois, dans des mines artisanales du nord-est du pays.

Impunité et trafics sont rois à la frontière soudanaise

Non contents de jouir de nombreuses concessions aurifères de l’ouest du pays, gracieusement offertes par le président Faustin-Archange Touadéra depuis 2016 à la société-écran Lobaye Invest (liée à Evgeni Prigojine, patron supposé de Wagner et proche de Vladimir Poutine), les mercenaires pillent et tuent près de la frontière soudanaise, à l’Est, zone rebelle poreuse, où l’impunité et les trafics sont rois.

Lire aussi : ENTRETIEN. Wagner, l’armée privée qui sert Poutine

D’après le Guardian, qui cite témoins, responsables occidentaux et experts en sécurité, au moins trois attaques depuis mars ont causé la mort de dizaines de mineurs ; six autres pillages ont eu lieu dans le reste du pays. Une enquête de l’Onu, qui rapporte fréquemment les exactions de Wagner en Afrique, a été ouverte en mai 2022 à la suite de ces événements.

Dans les mines centrafricaines, ces assauts suivent toujours le même mode opératoire. Des Russes débarquent dans des blindés, parfois en hélicoptère, au côté de soldats de l’armée centrafricaine en pick-up ou en moto.

Lire aussi : En Afrique, le groupe Wagner visé par plusieurs accusations d’exactions

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here