Paoua : Voici les preuves de la passivité et de la complicité de la Minusca avec les éléments du général Bahar !

0
32

Depuis la publication de nos derniers articles sur la passivité et le soutien matériel de la Minusca aux éléments de la Séléka du général Bahar, en difficultés face aux combattants de RJ d’Armel Sayo, le haut commandement de la Minusca ne cesse de soumettre la rédaction du journal www.lavoixdessansoix.com à des questions, par l’entremise de sa responsable de la communication. La rédaction du journal Le Démocrate serait aussi victime de ces actes d’harcèlement et de désagrément de la part de la Minusca. En réponse, notre rédaction a décidé de rendre aujourd’hui publique une lettre écrite par un compatriote dont la teneur explique à suffisance la passivité  et le soutien des éléments de la Minusca aux égorgeurs de la Séléka, d’une part et la désolation dans laquelle se trouvent nos compatriotes dans cette partie de la République centrafricaine :

« La zone de Paoua dans la détresse : priez pour les déplacés !

 Commune de Bah-bessar

 Les Séléka dans leur fuite de pougol vers la base de Béni en date du 1er Janvier 2018 ont tué 3 personnes dont 1 jeune et 2 vieillards carbonisés suite aux incendies des cases aux villages  Nzéréké situé entre pougol et benamkor. Le 02 Janvier 2018, les séléka ont tué 15 personnes et plusieurs blessés de village Bénamkor. Ces villageois étaient en abri au bord de rivière pende dans la brousse fuyant les exactions des séléka. Les maisons sont incendiés et les greniers sont vidés donnés aux bovins des peuhls qui appuyaient les séléka dans les exactions contre la population civile.

Commune de Mia pende

Le 3 Janvier 2018 les séléka sur les chevaux ont attaqué les villages béokoumbo ;békila sur l’axe béboura3-Bémal ils ont massacré la population et incendié des maisons ,des greniers et réserves alimentaires carbonisés.

Commune de Banh

Dans la commune de Banh,une partie de la population a trouvé réfuge dans la brousse allez-y comprendre pendant cette période de fraicheur. La situation humanitaire est très déplorable.

Actuellement Paoua est devenu un centre de gravité de la population de ces zones de combat avec une forte concentration des déplacés d’autres ont trouvé refuge dans la brousse. Je viens de recevoir une information selon laquelle,les Séléka ont pris en étau les Antibalaka à bédéré 5km de Paoua. Dans la nuit de Mardi 02 Janvier 2018 un contingent Bangladesh rentrait sur paoua avec plus d’une vingtaine de véhicule.

Pour votre information Gouzé est libéré depuis plus de 2 semaines par les antibalaka donc la voie entre Paoua et Bozoum est libre. SI LES RESSORTISSANTS DE Paoua pouvaient faire quelque chose pour sauver des vies dans un délai raisonnable en vérité, les gens souffrent grand frère. Actuellement la population de Paoua est dans la psychose pour la simple raison que les séléka sont capables de rentrer sur Paoua et cela va etre une catastrophe.

Recevez mes fraternelles salutations »

Affaire à suivre …..!

La rédaction

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here